Bauhaus-Universität Weimar

GREFFE ANIMALE. 
99 
ments °'anglionnaires ne se greffent pas. L’excitation portée sur l’un des individus ne 
se transmet pas à l’autre individu. En revanche Hydrea viridis et H. fusca, H. viridis 
et fl. grisea ne se soudent jamais d’une façon durable. Quand la fusion a pu se produire, 
les individus se séparent spontanément l’un de l’autre, au bout de 2 ou 3 jours. 
Après avoir greffé entre les deux extrémités d’une hydre retournée la partie moyenne 
d’une hydre non retournée, Wetzel, comme Engelmamn, Nussbaum et Ischikawa, n’a pu 
empêcher l’hydre de se « retourner » malgré l’emploi d’ingénieuses techniques. L’hydre 
se contourne de mille façons : la soudure ne s’effectue jamais qu’entre feuillets de même 
nature. , 
b) Lombrics. — Joest a réalisé sur le lombric d interessantes experiences. Il a pu 
obtenir des auto, des homo et des hétérogreffes. En utilisant les anesthésiques, qui 
suppriment la tendance qu’a le lombric aux amputations spontanées, en conservant 
ses sujets dans du papier à filtre humecté d’eau, pendant trois ou quatre semaines, et 
plus tard dans la terre, Joest a montré que \ 
Si l’on soude, par leurs surfaces vives, les extrémités opposées de deux lombrics; la 
greffe réussit. Si les parties greffées appartiennent à des lombrics d espèce différente, 
les segments coaptés gardent leurs caractères spécifiques. 
Si la réunion est effectuée de telle façon que la face dorsale de 1 un des individus 
soit dans le prolongement de la face ventrale de l’autre lombric, 1 animal se tord sur 
lui-même, au niveau de la zone de soudure, de manière à ramener vers le sol toutes ses 
soies locomotrices. . .... 
D’autre part, ici, comme dans beaucoup de cas, la greffe n’est pas soumise a la loi 
de polarité. . ,. , 
On peut réunir par leur surface de section deux extrémités céphaliques : on obtient 
delà sorte un ver à deux têtes; le lombric se nourrit par l’une etl’aulre tête; mais, 
comme il ne peut évacuer les produits de sa digestion, il meurt au bout de quinze ou 
seize jours. . , . 
Enfin Joest a établi que la greffe échoue quand elle donne naissance a un animal 
plus long que l’individu normal; elle réussit quand l’individu, produit de la sorte, est 
plus court qu’un lombric normal. __ _ ^ 
c) Mammifères. — Enfin, chez les mammifères, Paul Bert a réussi à greffer 1 un avec 
l’autre deux organismes adultes. r .... 
Il a pu voir se souder, en 5 ou 6 jours, deux rats sur lesquels il avait piatique, au 
niveau des flancs, deux larges pertes de substance. Et cette greffe « siamoise » a montré 
des faits importants : des communications vasculaires et nerveuses se sont établies entre 
les deux organismes. L’atropine injectée à l’un des rats détermine sur les deux animaux 
greffés la dilatation de la pupille. 
Paul Bert a également tenté la greffe du rat et du cobaye, celle du rat et du chat; 
des débuts d’adhérences ont pu s’établir, mais ce physiologiste n’a jamais obtenu un 
succès complet, en raison, dit-il, de la « difficulté à maintenir tranquilles des animaux 
si peu propres à fraterniser1 ». 
En somme, la plupart des cellules, des tissus, et des organes, peuvent se greffer, 
si l’on table sur les expériences positives, les plus probantes de toutes. Sans doute, la 
greffe a donné des résultats contradictoires [aux divers expérimentateurs. A cela rien 
d’étonnant. Nombre de greffes ont été tentées à une époque où l’asepsie était inconnue. 
Nombre d’entre elles ont été pratiquées dans des conditions trop différentes pour 
qu’on puisse en comparer les résultats. La plupart des examens histologiques qu on a 
publiés autrefois demanderaient à être repris. 
Quant à la physiologie de la greffe elle-même, son histoire mériterait d’être com¬ 
plétée sur nombre de points. 
1. Nous laissons ici de côté la question des greffes de tumeurs et des tissus pathologiques.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.