Bauhaus-Universität Weimar

GRAPHIQUE (Méthode). 
835 
A. Le diapason. — I. Les vibrations du diapason, ayant une amplitude rapidement 
décroissante, le diapason ne pouvait servir à mesurer le temps, pendant une expérience 
de quelque durée, si l’on n’avait des moyens pour entretenir ses vibrations1. 
1) Parmi les moyens employés, il faut citer en premier lieu l’emploi de l’éJectricité. 
L’entretien, par l’électricité, d’un diapason est un problème résolu depuis longtemps 
par Helmholtz, Régnault, Foucault et autres physiciens. 
Le principe de ce moyen est le même que celui de Y interrupteur de Wagner. Une 
des branches d’un diapason forme l’armature d’un électro-aimant; le tout, électro¬ 
aimant et diapason, est disposé comme une sonnerie trembleuse, et la branche 
vibrante elle même, en touchant un contact ou en s’en éloignant, établit ou interrompt 
un courant électrique synchroniquement avec le mouvement vibratoire ; la branche 
mobile est par suite attirée régulièrement, et le mouvement est entretenu aussi longtemps 
qu’on le désire. 
L’entretien du mouvement du diapason, de même que celui d’une lame vibrante 
quelconque, n’exige pas que l’action électrique s’effectue à chaque période. En ne 
réalisant cette action que toutes les 2, 3, 4 ou 5 périodes, on peut obtenir une subdi¬ 
vision de plus en plus grande du temps. C’est le procédé employé par Cornu dans ses 
belles expériences sur la vitesse de la lumière, pour inscrire le 4/10e de seconde en 
même temps que la seconde sur un cylindre enregistreur. 
Il est bon, dans les recherches de grande précision, de contrôler par l’observa¬ 
tion d’une horloge bien réglée la durée d’un grand nombre d’oscillations du diapason; 
car l’attraction électro-magnétique peut altérer légèrement la durée de la vibration. 
2) Les électro-diapasons ont pris une forme pratique et industrielle. Il y en a 
de diverses formes, avec l’électro-aimant disposé de différentes manières. L’électro¬ 
aimant peut être double, comme dans les électro-diapasons système Lissajous et 
Fig. 101. — Électro-diapason de Verdin. 
système Marcel Deprez; il réagit alors extérieurement sur les deux branches du 
diapason. Il peut être simple, comme dans Je système Mercadier adopté par Breguet 
et Dubosq, et dans ce cas il peut être placé entre les deux branches du diapason. 
Mercadier a montré que le même appareil d’entretien peut s’appliquer à des diapa¬ 
sons différents, moyennant une légère modification de la pile. 
Généralement, un élément Tauch de grosseur moyenne suffit pour entretenir un 
diapason automatique et pour faire fonctionner l’électro-aimant inscripteur. 
On a construit plusieurs types de diapason entretenus électriquement. Ainsi Koenig 
a construit des diapasons avec des contacts à mercure ou avec des contacts de platine. 
- La position de l’électro-aimant par rapport aux branches du diapason est aussi 
variable. L’électro-aimant peut être placé entre les deux branches du diapason, comme 
dans le diapason interrupteur construit par Koenig; ou bien il peut être placé à côté 
d’une des branches, comme dans l’appareil construit par Verdin (fig. 101). 
Dans l’appareil de Koenig le contact électrique s’établit entre une colonne métal- 
1. Pour les diapasons de fabrication française, le nombre des oscillations par seconde est 
donné en demi-vibrations ; pour les diapasons allemands, les vibrations sont comptées en vibra¬ 
tions entières, nommées aussi oscillations doubles.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.