Bauhaus-Universität Weimar

GOUT. 
669 
autres colonnes donnent le temps de réaction cherchée par distinction de la substance 
dont Ta colonne respective indique la nature. 
La conclusion des recherches de[iVon Vintschgau et Hönigschmied est que la vitesse 
des réactions gustatives de choix est d’autant plus lente que sa vitesse réactive indivi¬ 
duelle est plus lente. 
Les dernières recherches sont celles de H. Beaunis, auquel la psychologie doit de 
bien solides études. Les expériences ont été faites sur lui-même (Recherches experi¬ 
mentales sur les conditions de l’activité cérébrale et sur la physiologie des nerfs, Paris, n, 
1884,49-81). Le dispositif est plus précis que le précédent. Sur la langue est appliquée une 
mince lamelle de platine, qui se trouve reliée à l’un des rhéophores d’une pile par un 
fil de platine; l’autre rhéophore de la pile est mis en rapport à 1 aide d’un fil de platine, 
avec un anneau métallique, un bouton entouré d’une éponge; le signal électrique de 
Deprez, interposé dans le circuit, fermait le courant au moment où 1 éponge imbibée 
de la substance sapide était appliquée sur la muqueuse linguale. La réaction était 
indiquée par le signal donné par le sujet, signal électrique qui marquait la durée percep¬ 
tive gustative. 
Voici les chiffres de Beaunis : 
pointe de la langue. 
Nature de la substance 
sapide utilisée. 
Minimum. 
Maximum. 
Salé....... 
0",25 
0" ,71 
Sucré ...... 
0”,30 
0’\85 
Acide...... 
0”,64 
ü",70 
Amer...... 
2”,00 
1", 00 
DOS 
DE LA LANGUE 
Nature de la substance 
sapide. 
Minimum. 
Maximum, 
Salé....... 
0" ,70 
0",146 
Sucré..... 
» 
0", 166 
Acide...... 
0” ,165 
0”,166 
Amer...... 
en moyenne 
1",5 
Ces chiffres sont sensiblement supérieurs à ceux de Von Vintschgau: cela tient certai¬ 
nement aux conditions différentes expérimentales. Graduer I excitation pour avoir la 
mesure exacte et adéquate d’une excitation sapide donnée, c’est une besogne difficile, 
même entre les mains des physiologistes les plus exercés; le moment précis de fexcita¬ 
tion sensorielle ne peu! pas être exactement déterminé; Beaunis analyse le minimum 
du temps de réaction des sensations gustatives, et il passe en revue les conditions 
des excitants sapides et celles des sensations gustatives. Si l’on voulait comparer le 
temps de réaction des sensations gustatives et celui des sensations olfactives au temps 
de réaction des autres sensations, Beaunis fait remarquer qu’on marcherait à l'aveugle, 
car il s’agit d’unités bien différentes. 
Charles Henry a' étudié également la mesure du temps de réaction des sensations 
gustatives (Ch. Henry, Le temps de réaction et des impressions gustatives mesuré par 
un compteur à secondes, B. B., 1894, 27 oct., 682). On excite la langue avec un cou¬ 
rant électrique faible, produit par une pile placée dans une cuvette « fixée au 
bouton déclancheur à secondes ». Cette pile consiste dans un disque d’argent, un mor¬ 
ceau de ruban de magnésium brillant, et une rondelle de papier saturée d'eau. Le déclan¬ 
chement de l’appareil est provoqué par l’application de la langue sur le disque d’argent. 
Le compteur s’arrête quand le sujet retire la langue. La mesure du temps de la réaction 
gustative est indiquée par le calcul du temps, depuis l’application de la plaque d’argent 
sur la langue et la perception de la sensation d’acide déterminée par le courant 
électrique. Pour cet auteur, la durée des sensations gustatives est de 1", 4 ", 5", chiffres 
variant avec les individus, mais concordant chez le même sujet. 
Citons aussi pour finir les chiffres du psychologue italien, (>. Buccola. On déterminait 
le temps par la mesure entre l’application d’une éponge imbibée avec la substance sapide 
et la rupture d’un contact électrique (G. Buccola, Le Legge del tempo nei fenomeni del
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.