Bauhaus-Universität Weimar

466 
GLYCOGÈNE. 
plique pas aux expériences 4,7 et 8 qui sont des expériences de contrôle, car on a 
réséqué seulement les conduits, et non la pars duodenalis. 
Il reste donc 13 expériences. Dans 11 de ces expériences l’extirpation de la pars 
duodenalis et des conduits a produit une glycosurie qui durait généralement plusieurs 
jours. 
W. Sandmeyer (Die Folgen der partiellen Pancreasexstirpation beim Hund. Z. B., xxxi, 
74 et 85, 1894) a confirmé et complété les résultats de Thiroloix. Il a extirpé chez un 
.chien de 15^,27 un morceau du pancréas d’une longueur de 23 centimètres, mais il a 
laissé dans l’abdomen la partie libre de la portion duodénale, d’une longueur de 
12 centimètres. Pendant les deux premiers jours qui ont suivi l’opération, le chien a 
sécrété jusqu’à 12 grammes de sucre. Il se produisit ensuite une glycosurie légère qui 
dura plusieurs semaines et enfin disparut. 
Thiroloix cite également des expériences où l’extirpation non seulement de la partie 
duodénale, mais de la partie gastro-splénique, eut pour effet de la glycosurie. Cepen¬ 
dant il s’agit ici d’animaux dont le pancréas fut atrophié par l’injection de poussière 
de charbon, sans que cependant le diabète fût survenu. 
La 6e expérience de Thiroloix (loc. cit., p. 46) concerne trois laparotomies faites chez 
le même chien les 5 juin, 7 juillet, 14 septembre. La première fois on a extirpé la partie 
verticale, la seconde fois une partie de la partie splénique atrophiée, la troisième fois 
plusieurs fragments de la partie duodéno-stomacale. Chaque fois l’extirpation partielle 
fut suivie d’une glycosurie qui dura de un jour et demi à deux jours, mais qui fut 
passagère. 
La 9e expérience de Thiroloix relate la même chose. 
Citons également l’expérience importante de Thiroloix (loc. c£f.,p.62) qu’une chienne 
dont le pancréas était réséqué à deux endroifs eut une glycosurie qui dura jusqu à la 
mort. La mort se produisit dans le cours de la 6e journée après l’opération. 
Très instructif est ce cas {loc. cit., p. 62), relaté par Thiroloix : 
Chien de 13k&,34. Résection du canal de Wirsung et injection de poussière de charbon 
dans la glande le 14 mai. Pas de glycosurie jusqu’au 2 juillet. 
2 juillet. — Seconde laparotomie, avec résection d’une partie du pancréas située 
dans la région du canal de Wirsung. Il s’ensuit une forte glycosurie qui dure 58 heures 
et disparaît ensuite. 
5 juillet. — Troisième laparotomie. Résection d’un fragment de la portion splénique 
du pancréas d’une longueur de 2,5 centimètres. Il s’ensuit une forte glycosurie, qui 
dure jusqu’au 18 juillet, donc 2 semaines. La glycosurie disparaît alors ; l’animal reprend 
ses forces : il est tué le 16 septembre, sans avoir eu de glycosurie pendant 2 mois, 
même lorsque on l’a nourri avec du sucre. 
La 5e expérience de Thiroloix {loc. cit., p. 44) confirme l’expérience précédente : 
1er juin. — Résection de la portion verticale et des conduits avec injection de pous¬ 
sière de charbon. Glycosurie de 48 heures. 
Le 2 septembre résection de 2 centimètres dans la région de la tête du pancréas. 
Glycosurie de 48 heures. 
Tué le 24 septembre. Reste du pancréas = 1/24 du poids normal. 
11 faut encore mentionner : 
6e expérience de Thiroloix {lùc. cit., p. 46). 
5 juin, — Résection de la portion verticale avec injection de poussière de charbon. 
Glycosurie de 10 heures. 
7 juillet. — Laparotomie II. 3 résections dans la partie duodéno-stomacale. Glyco¬ 
surie de plusieurs jours. 
Ces expériences prouvent que la résection d’une partie quelconque du pancréas 
produit une glycosurie qui, suivant les circonstances, dure un temps court ou plus 
long, c’est-à-dire dure un certain nombre de jours, et même de semaines, pour 
disparaître ensuite. 
Ces faits sont très précieusement complétés par les recherches de E. Hédon {Travaux 
de Physiologie, p. 1-150), qui a fait plus de 200 extirpations du pancréas, et qui a publié 
ses résultats les plus importants dans une grande monographie. 
E. Hédon (Travaux de Physiologie, p. 37 et 70,. Octave Doin, Paris, 1898), qui est un
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.