Bauhaus-Universität Weimar

384 
GLYCOGÈNE. 
Souvent, des analyses de contrôle furent faites avec la liqueur de Fehling, par la 
méthode de Soxhlet. Tout ce que j’ai constaté, c'est que le titrage donne un chiffre plus 
fort que la polarisation, de sorte que l’on doit considérer l’absence du glycogène par 
cela même comme établi. La durée de fermentation était de deux fois vingt-quatre 
heures. Quand il y avait de l’albumine dans l’urine, on l’éliminait par l’ébullition en 
présence d’une trace d’acide acétique. Le chien I eut constamment, jusqu’à sa mort, 
de petites quantités d’albumine. Les chiens II et III n’en eurent point. 
Quand le diabète fut plus intense, la réaction par le perchlorure de fer fut positive, 
et l’urine toujours acide. Les matières fécales étaient desséchées en présence d’une 
petite quantité d’acide sulfurique dilué, et l’azote dosé dans l’urine et les fèces, par la 
méthode de Kjeldahl. 
Expérience du 14 décembre 1904. Un chieu bien nourri et gras, de 12 kilogrammes, à 
jeun depuis trente-six heures, fut opéré sur ma demande par mon collègue Je profes¬ 
seur Oscar Wetzel, lequel fit l’extirpation partielle du pancréas. 
L’expérience fut faite sur l’animal anesthésié par la morphine et l’éther. La partie 
gastrosplénique et la tête du pancréas furent enlevées avec les portions adhérentes au 
duodénum, à l’endroit où débouche le canal de Wirsüng. Ce canal fut plusieurs fois 
coupé et lié. On laissa dans la cavité péritonéale la partie gauche du pancréas placée 
entre l’orifice du canal de Wirsüng et le duodénum. 
Les premiers jours après l’opération, vomissements fréquents, mais urine sans sucre. 
Au troisième jour, l’animal prend 100 grammes de viande de bœuf haché, 200 grammes 
le 17 septembre, 200 grammes le 20 septembre, et le 21 septembre 200 grammes avec 
50 grammes de glucose, sans que cependant l’urine contienne de sucre. 24 septembre, 
300 grammes de viande et 100 grammes de dextrose, l’urine contient ce jour-là 0,65 
p. 100 de dextrose et 0,07 p. 100 le 25 septembre. 
Le 26 septembre, il n’y a plus de sucre, quoique l’animal prenne 300 grammes de 
viande et 50 grammes d’amidon. Le 27 septembre, 500 grammes de viande et 50 grammes 
de sucre : pas de glucosurie. On le nourrit avec de la viande et du pancréas cru. Peu 
d’appétit, pas de glycosurie, mais diminution de poids : il pèse 9k,6 le 6 octobre. Le 
5 octobre, il prend 450 grammes de viande, du pancréas et 500 grammes de lait, 0,18 
p. 100 de sucre de l’urine. Par l’ingestion de viande, de pancréas et de lait, on fait 
apparaître d’une manière continuelle de petites quantités de sucre dans l’urine. Mais 
le poids augmente : 
17 oct.. . . 14k»,3 30 oct. . . . lPs,5 
7 nov. . . 12 kg. 14 nov.. . . 12ks,2 
21 nov. . . 12ks,6 
Par conséquent, plus de deux mois après l’extirpation partielle du pancréas, le chien 
pèse plus qu’avant l’opération. 
Le 27 novembre, quoiqu’il soit nourri uniquement avec de la viande, pas de sucre. 
Du 27 novembre au 23 décembre, il n’y a de glycosurie que quand on lui donne beau¬ 
coup de viande. 
A partir du 2 décembre, le diabète augmente, de sorte qu’on peut commencer l’expé¬ 
rience au 24 décembre, sur un chien de 10k&,3. 
Du 24 décembre au 26 février, ce chien a éliminé 3097,1 grammes de sucre. Au 
début de l’expérience, ce chien de 10kil,3 pouvait avoir un maximum de glycogène ré¬ 
pondant à 422sr,3 de sucre. Pendant ce temps, il a reçu dans sa ration alimentaire 
91^r,5 de graisse; ce qui pouvait produire, au maximum, 175&r,7 de sucre.En effet, deux 
molécules de stéarine, avec 49 molécules d’oxygène, et 4 molécules d’eau, représentent 
19 molécules de sucre. 
2[Câ7HH0O6] + 49 (02) + (H20)4 = 19 (C6Hi20<5) 
100 grammes de graisse donne 192 grammes de sucre. 
Le bilan de l’expérience est le suivant : 
Production totale de sucre, 3097, 1; sucre pouvant dériver du glycogène résiduel, 
422,3 ; sucre pouvant dériver de la graisse de l’alimentation, 175,7; total, 598. 
Si l’on retranche du premier chiffre (3 097,1) le sucre pouvant provenir du glycogène
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.