Bauhaus-Universität Weimar

31-2 
GLYCOGÈNE. 
Glycogène des muscles (A. Cramer). 
EXPÉRIENCES. 
MUSCLES COMPARÉS. 
POIDS 
du muscle 
en grammes. 
GLYCOGÈNE 
sans cendres 
en grammes. 
GLYCOGÈNE 
p. 100. 
Chien I. 
Biceps brachii........ 
25,8 
0,0444 
0,17 
- I. 
Quadriceps femoris...... 
119,3 
0,6369 
0,53 
— II. 
Biceps brachii........ 
18,2 
0,0461 
0,25 
— II. 
Quadriceps femoris...... 
148,8 
0,4760 
0,32 
— III. 
Muscle du dos........ 
100,0 
0.1346 
0,135 
— III. 
Adducteurs du membre poster. 
100,0 
0,0768 
0,077 
Lapin I. 
Muscles du dos........ 
90,0 
0,3755 
0,417 
— I. 
Adducteurs du membre postér. 
100,0 
0,4438 
0,444 
Pour éviter cette recherche longue et laborieuse, on s’est demandé si les parties 
symétriques de droite et de gauche étaient comparables au point de vue de la quantité 
de glycogène contenu. Auguste Cramer (Z. B., 1888, xxiv, 70) a fait cette recherche dans 
le laboratoire de E. Külz, par la méthode de Brücke-Külz, sur des grenouilles, des 
pigeons, des chiens, des poules, des lapins et des enfants nouveau-nés. Voici ses prin¬ 
cipaux résultats, présentés dans le tableau suivant : 
Comparaison des extrémités droite et gauche (teneur en glycogène), 
d’après A. Cramer. 
POIDS 
POIDS DU TISSU 
du glycogène 
en grammes. 
des muscles 
(sans cendres). 
1. 
Poule.. . . 
( Moitié 
gauche........... 
108,7 
0,50 
' ' ( - 
droite........... 
111,5 
0,49 
2. 
Lapin.. . . 
• • | I 
gauche........... 
droite. . ......... 
146,3 
147,7 
0,46 
0,49 
3. 
) — 
gauche........... 
153,0 
0,03 
' ' l ~ 
droite........... 
152,1 
0,02 
4. 
| - 
gauche........... 
163,8 
0,00 
• * I — 
droite........... 
162,9 
0,00 
5. 
Chien.. . . 
. . S - 
gauche........... 
277,0 
0,18 
1 — 
droite........... 
270,0 
0,23 
6. 
| — 
gauche........... 
42,9 
0,24 
[ — 
droite........... 
42,3 
0,21 
7. 
i — 
gauche........... 
51,5 
0,07 
( — 
droite........... 
52,8 
0,08 
8. 
- 
gauche........... 
279,5 
0,32 
‘ ' 1 - 
droite......... 
275,0 
0,32 
9. 
\ — 
gauche........... 
254,0 
0,26 
' ' i ~ 
di’oite.......... 
255,0 
0,29 
On voit qu’en général les différences entre le côté droit et le côté gauche sont faibles, 
et au maximum de 7,7 à 14,3 p. 100. Comme les plus grandes différences s’observent 
surtout sur les animaux de petite taille, et par conséquent pour de petites quantités de 
tissu analysé, il est probable, quoiquecela ne puisse être affirmé en toute certitude, qu’il 
s’agit là d’erreurs expérimentales. En tout cas, comme cette méthode de l’examen d’un 
seul des côtés du corps est employée dans le laboratoire de Külz, et qu’elle a servi à
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.