Bauhaus-Universität Weimar

93 
GÉOTROPISME DES VÉGÉTAUX. 
l’action de la géotaxie étant le plus souvent, sinon toujours, liée à celle d’autres tactismes, 
il est difficile dans une fonction complexe de l’orgauisme de dégager nettement le rôle 
qui revient à la force géotactique au milieu de toutes les autres inlluences directrices 
qui agissent sur un organisme donné. Nous avons indiqué déjà plus haut qu’un infu¬ 
soire qui exécute dans un tube un mouvement ascensionnel vers la surface de l’eau peut 
être orienté dans cette direction non seulement par une -géotaxie négative, mais aussi 
par une phototaxie ou une oxygénotaxie positive et même par des actions chimiotac¬ 
tiques de sens divers, la chimiotaxie devant forcément se manifester dans un milieu 
aussi riche en substances chimiques que celui qui contient les infusoires. Il n’en est pas 
moins vrai que les organismes qui vivent dans l’eau sont constamment soumis à des 
excitations provenant des différences minimes de pression hydrostatique, et ce sont sur¬ 
tout ces excitations donnant lieu à des phénomènes géolactiques qui jouent un rôle pré¬ 
pondérant dans les manifestations vitales de ces animaux. D’après Frandsen, la limace, 
qui a l’habitude de mener un genre de vie nocturne et de chercher pendant le jour des 
trous pour se cacher, se meut vers la terre en vertu de ses propriétés géotactiques. 
C’est encore grâce à la géotaxie combinée à la phototaxie que, d’apres Bogdanoff, les 
mouches se rassemblent dans l’intérieur des habitations. Plusieurs autres phénomènes 
de la nature vivante, comme la migration périodique des animaux marins dans les 
profondeurs de l’eau ou bien leur accumulation dans une région située en dessous de 
la surface de l’eau, et même l’enfoncement de certains animaux dans la terre sont dus à 
l’action de la géotaxie seule ou combinée à d’autres tactismes. On pourrait multiplier 
ces exemples; mais tout ce que venons de dire plus haut suffit déjà pour démontrer le 
rôle considérable de la géotaxie dans les manifestations de la vie. 
Bibliographie. — Aderhold. Beitrag zur Kenntniss richtender Kräfte bei der Bewe¬ 
gung niederer Organismen. (Jenaische Zeitsch.f. Naturwiss., xxn, 1888.) — E. A. Bogdanoff. 
Zur Biologie der Coprophaga (Allg. Zeitschr. f. Entom., vi, 35-41). — Davenport et Per¬ 
kins. A contribution to the Study of geotaxis in the higher animals (J. P., xxii, 99-111). — 
Driesch (H.). Heliotropismus der Hydroidpolypen {Zool. Jahrb., v, 1890). Die organischen 
Regulationen. Leipzig, 1901. — Frandsen (P.). Studies on the reactions of Umax maximus 
to directive stimuli (Proc. Amer. Acad. Arts and Sc., xxxvn, 8,185-227). — Jennings (H. S.). 
Studies on reactions to stimuli in unicellular organisms. 1. Reactions to chemical, osmotic and 
mechanical stimuli in the ciliate Infusoria (J. P., xxi, 258-312). — Jensen (P.). Ueber den 
Geotropismus niederer Organismen [Arch. ges. Physiol., lui, 1892). — Loeb (Jacques). Zur 
Theorie der physiologischen Licht und Schwerkraftwirkungen (Arch. ges. Physiol., lxvj, 
439-466); Ueber Geotropismus bei Tieren {Arch. ges. Physiol., xlix, 1891, 177); Einleitung 
in die vergleichende Gehirnphysiologie und vergleichende Psychologie, Leipzig, 1899. —Mas- 
sart (J.). Recherches sur les organismes inférieurs (Bull, de l’Acad. roy. de Belgique, 3e série, 
xxn, n° 8, 1891, 165). — Mendelssohn (M.). Recherches sur l’interférence de la thermotaxie 
avec d’autres tactismes et sur le mécanisme du mouvement thermotactique (Journ.de Physio f 
et de Pathol, gén., 1902, 475).— Wolfgang Ostwald. Zur Theorie der Richtungsbewegungen 
schwimmender niederer Organismen (Arch. ges. Physiol., xcv, 23, 1903). — Platt (J.). On 
the specific gravity of Spirostomum, Paramaecium and the Todpole in relation to the pro¬ 
blem of Geotaxis (Amer. Nat., xxxm, 31, 1899). — Radl (E.). Untersuchungen über den Pho¬ 
totropismus der Tiere, Leipzig, 1903. — Rosanoff.Dc l’influence de l’attraction terrestre sur 
la direction des plasmodies des myxomycètes (Mém. Soc. Sc. nat. Cherbourg, xix, i, 1868, 
149). _ Schwarz (Fr.). Der Einfluss der Schwerkraft auf die Bewegungsrichtung von Chla- 
mydomonas und Euglena (Sitzungsber. d. deut. botan. Gesells, n, 2). — Sosnowski (J.). 
Untersuchungen über die Veränderungen des Geotropismus bei Paramaecium Aurelia (Bull, 
intern, de VAcad. des Sciences de Cracovie, mars 1889). — Verworn (M.). Psycho-Physio- 
logischen Protisten-Studien, Iena, 1889, 121; Physiologie générale, trad, fr., 1900; Gleich¬ 
gewicht und Otolithenorgan (Arch. ges. Physiol., L, 1891, 471). — Wheeler (W. M.). Ane- 
motropism and other tropisms in insects (Arch. Entwich. Mech., vu, 1899, 373). 
MAURICE MENDELSSOHN. 
GÉOTROPISME DES VÉGÉTAUX. — Historique. - Vers 
l’année 1700, Dodart attirait l’attention sur l’affectation de la perpendiculaire remarquable 
dans les tiges et les racines des plantes. La racine et la tige, issues d’une graine, s’orien-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.