Bauhaus-Universität Weimar

FIÈVRE. 
des artères de la surface; ou bien, elle produit, par l’excitation du système nerveux 
vaso-moteur une contraction des artères de petit calibre et des capillaires. 
La première hypothèse aj contre elle la différence de coloration que présente un 
homme, suivant qu’il est en proie au plus fort frisson ou qu’il est évanoui; puis, et sur¬ 
tout, le degré d’expansion qu’offre l’artère radiale dans la pression febrile. Reste donc 
seulement la supposition que la cause febrifère agit d’une façon excitante sur ie système 
nerveux vaso-moteur. 
Théorie de Liebermeister. — La dépense de chaleur chez le fébricitant peut être 
identique à celle de l’homme sain, quoiqu’elle soit souvent augmentée; mais la différence 
réside surtout dans une altération de l’appareil régulateur thermique. L’homme sain 
règle son équilibre thermique vers 37°; le fébricitant vers 39° ou 40°. Plongez un homme 
sain dans un bain chaud, il maintiendra sa température à 37°, ou du moins la ramènera 
rapidement à ce niveau; mettez un fébricitant ayant 39° dans un bain chaud ou dans un 
bain froid, il reviendra plus ou moins rapidement après le bain à sa température initiale. 
Théorie de Senator. — La fièvre est due : 1° à une exagération de production de 
la chaleur tenant à une augmentation dans la combustion des matières albuminoïdes, la 
combustion des substances ternaires ne variant pas (d’où accumulation de graisses dans 
l’économie); 2° à une rétention de chaleur passagère par contraction alternative des 
artérioles cutanées. Senator insiste beaucoup sur les variations de l’état des vaisseaux. 
Théorie de Claude Bernard. — « La fièvre n’est que l’exagération des phénomènes 
physiologiques de combustion, par l’excitation des nerfs 
    

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.