Bauhaus-Universität Weimar

FATIGUE. 
19 t» 
Samedi à 8 heures du matin 
Samedi à 2 heures — 
Samedi à 6 heures — 
Lundi à 6 heures — 
Mardi à 8 heures — 
Mardi à 2 heures — 
Influence de la fatigue intellectuelle sur la sensibilité tactile. — Griessbach 
(189S) eut le premier l'idée de s’adresser à l’esthésiomètre pour s’assurer si la force de 
concentration de l’attention des élèves ne variait pas après les classes. 11 exécuta ses 
expériences sur des élèves d’un lycée, sur des professeurs et sur des apprentis mécani¬ 
ciens. Les mesures de la sensibilité tactile étaient faites avant les classes, puis après 
chaque classe, ensuite après quelques heures de repos, et enfin le dimanche à midi. 
Voici les chiffres obtenus pour un lycéen de seize ans : 
kilogrammètres. 
1,173 
0,867 
0,872 
1,275 
2,130 
1,700 
(un peu fatigué), 
(fin des études). 
Tableau de Griessbach. 
PLAN D’ETUDES. 
S 
£ 
00 
(a 
P 
O' 
H 
■x 
X 
r* 
< 
S 
« . 
g g 
K h 
< 
00 
9 A 10 HEURES 
GREC. 
10 A 11 HEURES 
RELIGION. 
11 A 12 HEURES 
PHYSIQUE. 
12 A 2 HEURES 
REPOS. 
DIMANCHE. 
HEURES 
de détermination. 
7 H. 
8 H. 
9 H. 
10 H. 
11 H. 
MIDI. 
2 H. 
MIDI. 
Front ....... 
Bout du nez. . . . 
Lèvre inférieure . . 
Pommette..... 
Pulpe du pouce. . . 
Pulpe de l’index. . 
n 
3 
2 
11 
6 
2,2 
12 
3.5 
3 
17 
10 
2.5 
14 
5 
3,2 
22 
13,5 
2,5 
17 
5 
4 
23 
13,5 
2,5 
11 
4 
3 
15 
9 
2 
15 
5 
3.5 
22 
11 
2.5 
)) 
» 
» 
)) 
» 
7.5 
2.5 
1,8 
10 
5 
1,2 
3.5 
1.5 
1 
5 
4 
1 
Ces chiffres qui donnent les valeurs du seuil en millimètres (écartement des pointes 
du compas de Weber), montrent nettement que la sensibilité tactile diminue en raison 
de l’intensité du travail intellectuel; la diminution de la sensibilité est manifeste sui 
toutes les six parties de la peau étudiées ; elle est plus accentuée sur les parties les moins 
sensibles, c’est-à-dire celles dont le seuil est plus grand. Un repos de deux heures ramene 
la valeur du seuil à la valeur normale.Enfin, le dimanche, les valeurs du seuil sont plus 
faibles que les jours de semaine avec les classes. ... 
Les expériences qui ont lieu après les examens écrits indiquent une augmentation 
du seuil très considérable; même après cinq heures de repos, la valeur du seuil n était 
pas revenue à sa valeur normale. Les expériences de contrôle faites sur des appientis 
mécaniciens ont montré que la valeur du seuil variait à peine sous 1 influence d un tra- 
yailLesyexpUériences de Griessbach ont été refaites en Suisse par Vannod et en Pologne 
par Blazer. Elles donnèrent des résultats identiques. D’apres Vannod, qui expérimenta 
sur une trentaine d’élèves, les classes de l’après-midi sont suivies d une anesthésie cuta¬ 
née plus accentuée que les classes du matin. Dans les après-midi de conge la valeur du 
seuil redevient normale. Le travail de Blazer, fait sur un grand nombre deléves, ren¬ 
ferme des observations intéressantes relativement aux différents types de resistance a la 
fatigue intellectuelle. L’auteur arrive à cette conclusion, qu un travail de trois heures a 
l’école doit être considéré comme un véritable maximum. Wagner expérimenta sur deux 
cents élèves et constata une augmentation du seuil apres les classes, variable d un 
SU"*Récemment, on a contesté Invalidité de la méthode de Griessbach. Ritter trouve 
qu’elle n’est nullement objective. Gerhann fit des experiences sur une personne de vingt
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.