Bauhaus-Universität Weimar

DIOPTRIQUE OCULAIRE. 
95 
Les distances focales principales F' et F" de l’œil total, mesurées depuis les foyers 
principaux jusqu’aux points principaux de l’œil (n° 32) sont : 
F' = 
F’' = 
'F X' 
V'x' 
56,31 X 24,24 
- d~ 32,24 + 56,31 —6,38 
56,31 X 32,24 
~d~ 32,24 + 56,31 — 6,38 : 
== 16mn 
:22mm,Û9 
Ces deux valeurs de F' et de F" satisfont sensiblement à l’équation (n° 30) ^ = - 
La force réfringente du système total est de 60 dioptries. 
1 
1,33 
Les distances Xi et a?2 des points principaux de l’œil aux points principaux extrêmes 
des deux systèmes partiels sont (n° 35), C étant (dans la fig. 51) le sommet cornéen, et 
P" le second point principal du cristallin. 
y' d 6,38 X 24,24 
Xl ~ x" + <3/' — d — 32,24 + 56,31 — 6,31 " 
X" d _ 56,31 x 6,38. 
Æ’2 ~ x" + f — d ~~ 32,24 + 56,31 — 6,38 
,88 
‘,31 
Valeurs qui satisfont à l’équation (ß, n° 35) ^ = -p. 
Le premier point principal esta lmm,88 en arrière du sommet de la cornée, le second 
est à 4mm,37 en avant du second point principal du cristallin. Le second point principal 
du cristallin étant à 6mm,57 en arrière de la cornée, le second point principal de l’œil 
total est à 6,57 — 4,37 —2mm,20 en arrière du sommet cornéen. L’écart entre les points 
principaux n’est que de 0mm,32. Enfin, le premier foyer principal se trouve à 16,61 —1,88 
= 14mm,73 en avant du sommet cornéen, et le second à 22,09 + 2,20 = 24mm,29 en 
arrière du sommet cornéen. 
La longueur d’un tel œil, emmétrope (dont le foyer principal est situé sur la rétine), 
depuis le sommet cornéen jusqu’au plan rétinien sensible à la lumière, est donc de 
24mm,29. 
49. Points nodaux de l’œil total. — Suivant le n° 37 (a), G' = F" et G" = FL Donc G' est 
de 22mm,09; et le foyer antérieur se trouvant à 14mm,73 en avant de la cornée, k' se trouve 
à 22,09 — 14,73 = 7mm,36 en arrière de la cornée, c’est-à-dire à 8 — 7,36 = 0mm,64 en 
avant du pôle postérieur du cristallin, G"= 16m“,61. 
L’intervalle entre les deux points nodaux étant égal à celui qui existe entre les points 
principaux, c’est-à-dire 0mm,32, le second point nodal se trouve à 7,36 -f 0,32 = 7mm,68 
en arrière du sommet cornéen, et à 8 — 7,68 = 0mm,32 en avant du pôle postérieur du 
cristallin. 
Les points cardinaux de l’œil seraient donc déterminés. Nous donnons, dans la 
figure 57, p. 103, un dessin synoptique de leur situation, en grandeur triple environ, ç' 
et o" y sont les foyers principaux, h' le premier, h" le second point principal, k! le pre¬ 
mier, k" le second point nodal. 
Le tableau de la page 96 renferme les constantes optiques calculées de l’œil schéma¬ 
tique, d’après différents auteurs. Nous y avons joint, en reproduisant le tableau de la 
page 91, les constantes optiques données par Vexpérimentation. Par position d’un point 
cardinal, nous entendons (à l’exemple de Helmholtz) sa distance au sommet cornéen 
(face antérieure). 
Donnons encore le tableau suivant des forces réfringentes de l’œil schématique total 
et de ses diverses parties (valeurs arrondies). 
PARTIES. 
Œil dans son ensemble. . . . 
Cornée. . . ........ 
Face antérieure du cristallin. 
Face postérieure du cristallin. 
Cristallin dans son ensemble. 
FORCES RÉFRINGENTES 
en dioptries. 
60 D 
40 D 
8 D 
12 D 
20 D 
La force réfringente de la cornée constitue donc les deux tiers de celle de l’œil total ; 
celle du cristallin n’en est que le tiers.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.