Bauhaus-Universität Weimar

ESTOMAC. 
713 
pas pu réussir à reproduire expérimentalement ce phénomène sur des animaux 
vivants. E. Yung a trouvé des chiffres qui sont identiques aux chiffres de Ch. Richet. 
Sur quatre Scylliums, il a vu des acidités de 7; 11.5; 7; 8.2; en moyenne 8 grammes 
de HCI pour 1000. 
Le suc gastrique des Batraciens présente aussi une réaction acide, d’après Conte- 
jean, due à l’acide chlorhydrique. Mais nous ne connaissons pas la valeur moyenne de 
cette acidité, qui d’ailleurs doit varier beaucoup d’un animal à l’autre. 
Nous pouvons en dire autant pour le suc gastrique des Reptiles et des Oiseaux. 
• Quant au suc gastrique des Mammifères, les espèces herbivores ont une acidité infé¬ 
rieure à celle des espèces carnivores. Ainsi, tandis que le suc gastrique du mouton ne 
contient, d’après Schmidt, que 0,999 à 1,469 d’acide chlorhydrique pour 1 000, le suc gas¬ 
trique pur du chien et du chat, recueilli par la méthode de Pavlow, renferme jusqu’à 4 
et 5 p. 1 000 de cet acide. Ch. Richet a trouvé, en dosant l’acidité du contenu stomacal 
des veaux, 2 grammes d’acide chlorhydrique par litre. Mais il explique cette forte aci¬ 
dité par ce fait que les jeunes veaux ont plutôt un régime carnivore; car ils se nour¬ 
rissent exclusivement de lait. D’après les recherches d’EixENBERGER, les liquides du 
quatrième estomac des ruminants contiennent 0, 5 à 1 2 p. 1 000 de HCl. Chez le cheval 
et chez le porc, l’acidité du contenu stomacal présente, d’après ce même auteur, des 
écarts considérables pendant les diverses phases de la digestion de 0,2 à 2 et même à 
3 p. 1000. Au début de la digestion, les aliments contenus dans la portion gauche de 
l’estomac, région cardiaque et petite courbure, possèdent une réaction neutre ou alca¬ 
line, mais une heure plus tard tout le contenu stomacal est acide. Toutefois les 
liquides Jdu fond de l’estomac et de la région pylorique (portion gauche de l’estomac), 
ont une acidité deux ou trois fois plus forte que celle des liquides de la région cardiaque. 
Cette acidité est due non seulement à l’acide chlorhydrique, mais à d’autres acides dont 
le plus important est l’acide lactique. Chez un Dauphin, Ch. Richet a trouvé pendant la 
digestion une acidité de 2,86 (Comm. orale). 
Le suc gastrique de l’homme a été souvent soumis à l’analyse; mais, comme on verra 
par le tableau suivant, chaque auteur lui attribue un degré d’acidité différent. 
Moyennes de Vacidité du suc gastrique humain, d’après les divers auteurs. 
NOMS D’AUTEURS. 
HCl p. 1000. 
OBSERVATIONS. 
SCHRŒDER............ 
0,2 
Fistule gastrique. 
Szabo ............ 
3, 
Contenu stomacal. 
Schwann............. 
6, 
_ 
Ch. Richet............ 
1,3 à 2,0 
Fistule gastrique. 
Ewald.............. 
0,39 à 1,0 
Contenu stomacal. 
Von Sohlern .......... 
2, 2 à 2,8 
__ 
Kœvesi............ 
2,3 
____ 
Sticker............. 
1, 5 à 2,0 
_ 
Rosenheim............ 
2 2 
_ 
Reichmann et Riegel....... 
1,’ 5 à 3,2 
_ 
Schule.............. 
2,6 
_ 
Verhaegen............ 
3, à 4,8 
Chez 12 jeunes gens. 
Les écarts qu’on observe entre ces chiffres montrent jusqu’à quel point il est difficile 
d’établir une moyenne de l’acidité du suc gastrique. Toutefois, en laissant de côté les 
erreurs qu’ont pu commettre ces expérimentateurs, on doit assurément reconnaître que 
l’acidité du suc gastrique est soumise à de nombreuses causes de variation. Le chiffre 
indiqué par Ch. Richet doit cependant s’approcher de la vérité; car cet auteur a opéré 
sur un suc presque complètement pur, exempt de salive et d’aliments. 
Chez les Vertébrés inférieurs, la muqueuse stomacale dans toute son étendue semble 
concourir à la formation de l’acide chlorhydrique. Plus tard, et à mesure que les espèces
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.