Bauhaus-Universität Weimar

DIGITALE. 
39 
agissant sur le cœur : pendant les pauses diastoliques, les oreillettes continuent à donner 
des systoles retentissant sur la courbe ventriculaire, tandis qu’elles sont supprimées 
pendant les arrêts diastoliques déterminés par l’excitation du nerf vague. Il est vrai que 
cette dernière différence est sans valeur, les oreillettes conservant souvent leur action 
alors que les ventricules sont inhibés et donnent des chocs diastoliques, correspondant à 
une variété du bruit de galop, lorsqu’on excite fortement les nerfs vagues. 
Mais une différence qui imprime à l’influence exercée par la digitaline un caractère 
absolument spécial, tient à l’action cardio-tonique de la digitale, opposée à l’action car- 
Fig. 12. — Action atonique du nerf vague démontrée par la chute de pression aortique 
sans ralentissement du cœur. 
Chat éthérisé — En A, une première excitation, courte et assez intense (chariot à la division 10 de la bobine 
de Gaiffe), du bout périphérique du vague droit produit un faible ralentissement et une chute de la pression 
aortique de 120 à 90 millimètres de mercure (Pr. C. Hg— En B, une seconde excitation du bout péri¬ 
phérique du même vague droit, beaucoup plus faible, mais aussi beaucoup plus prolongée (chariot à la 
division 0 de la bobine de Gaiffe), ne ralentit pas le cœur, mais produit une chute notable de la pression 
carotidienne, de 118 à 105 millimètres de mercure. — Le ventricule gauche est devenu incapable de sou¬ 
tenir la pression aortique à sa valeur normale sans subir de diminution de fréquence. 
dio-atonique que détermine l’excitation du nerf vague. L’énergie du myocarde est affectée en 
sens précisément inverse; elle est renforcée par la digitaline, tandis qu’elle est atténuée 
par l’excitation du nerf vague au point que la flaccidité du myocarde permet des reflux 
auriculo-ventriculaires transitoires par dilatation passive des ventricules : c’est surtout 
dans le ventricule droit que se produisent ces effets, en raison de sa surcharge veineuse plus 
considérable, sous forme d’insuffisances tricuspidiennes. Cette action atonique est encore 
prouvée par la dépression diastolique ventriculaire droite, associée à une diminution de 
l’activité systolique alors que le ralentissement est peu accentué, ainsi que par la chute 
de la pression aortique alors qu’il n’existe pas de ralentissement; car cet effet cardio- 
atonique de l’excitation du nerf vague ne se localise pas dans le ventricule droit, pas 
plus que ne s’y localise l’un quelconque des effets de la digitaline. 
Le ralentissement que détermine la digitale étant associé à une augmentation d’éner-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.