Bauhaus-Universität Weimar

238 
ÉLASTICITÉ. 
SUBSTANCES. 
AGE. 
POIDS 
spécifique. 
FORMULE 
d’allongement. 
COEFFI¬ 
CIENT 
d’élasticité. 
COHESION. 
Fémorale..... 
21 ans. 
1,056 
0,1403 
Artères.' 
F ëmorale..... 
30 ans. 
1,014 
y2=257747000.r2-|-5784200x. 
0,052 
0,1660 
Fémorale devenue 
cartilagin. . . . 
70 ans. 
1,085 
0,1070 
» 
Fémorale..... 
21 ans. 
1,055 
y2 = 1174780 J2 + 193970 x. 
0,844 
0,0969 
Veines. \ 
Saphène interne. . 
21 ans. 
1.048 
0,3108 
( 
Fémorale..... 
70 ans. 
1.019 
y2 = 1091550 x2 + 169699 x. 
0,883 
0,1490 
Parmi les autres auteurs qui se sont encore occupés de cette question il y a lieu de 
citer particulièrement Roy qui en a fait une étude très approfondie à l’aide de dispositifs 
nouveaux extrêmement ingénieux. 
Dans une première série, de recherches il enregistrait graphiquement les variations 
de volume d’un fragment de vaisseau dont il avait fermé une extrémité, l’autre extré¬ 
mité étant en communication avec un appareil de compression. 
Les figures 100, 101, 102 représentent ce dispositif, la figure 100 étant une vue 
d'ensemble et les deux autres donnant le détail de l’enregistreur. 
Examinons d’abord cette dernière partie (fig. 102). On a coupé, dans le vaisseau à 
étudier, un morceau a que l’on a bouché à son extrémité b. L’autre extrémité est fixée 
sur une des branches d’un tube en T dont les deux autres branches vont, l’une à l’appa¬ 
reil de compression, l’autre à un manomètre. On peut même supprimer une de ces 
branches, l’appareil de compression pouvant lui-même servir d’instrument de mesure 
comme nous le montrerons tout à l’heure. Le vaisseau est ensuite enfermé dans un 
récipient clos de toutes parts et plein d’huile d’olive. La partie inférieure de ce récipient 
est percée d’un orifice cylindrique formant corps de pompe, dans lequel peut se mouvoir 
un petit piston. Un système de fermeture spécial assure l’étanchéité absolue. Le piston 
porte une fine tige d’acier guidée en i et i' et se reliant à un levier amplificateur l qui 
inscrit sur le cylindre enregistreur. Il est facile de comprendre que toutes les variations 
de volume de l’artère a, provoquées par des variations de pression interne, vont se trans¬ 
mettre fidèlement au levier enregistreur. 
La figure 101 montre comment se fait la compression. Les deux vases h et i sont réunis 
par un tube en caoutchouc et contiennent du mercure jusqu’à moitié de leur hauteur. 
Le reste du vase i est rempli par de l’huile comme l’intérieur de l’artère soumise à 
l’expérience avec laquelle il communique par K. 
Quand on déplace le vase h, il en résulte une variation de pression à l’intérieur de 
l’artère. La pression est mesurée à chaque instant par la différence de hauteur entre les 
deux vases. Si comme l’indique la figure 101, c’est le cylindre enregistreur lui-même qui 
règle le déplacement du vase K, les abscisses de la couche représenteront par cela 
même les pressions. 
Dans les cas où il était impossible d’avoir un morceau d’artère intact, lorsque par 
exemple, à la suite d’une autopsie, certains vaisseaux intéressants avaient été incisés sui¬ 
vant leur longueur, Rot se servait d’un dispositif différent représenté par la figure 100. 
L’enregistrement se faisait sur une surface plane, et le cadre portant le papier entraî¬ 
nait le poids tenseur d le long du levier enregistreur qui formait ainsi June espèce de 
balance romaine. Ici encore les abscisses de la courbe obtenue représentaient les tractions 
exercées sur le fragment d’artère h. Ce dispositif est analogue à celui qu’a employé Bux 
pour étudier l'élasticité musculaire : Rot s’en est surtout servi pour rechercher comment 
varie l’élasticité des artères dans les divers cas pathologiques. Les résultats de ces 
recherches peuvent se résumer ainsi : sur un même animal, l’aorte et les grosses artères 
se dilatent suivant la même loi sous l’influence d’une pression intérieure: pour chacune 
d'elles il y a un maximum d’extensibilité correspondant à la même pression. Dans une
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.