Bauhaus-Universität Weimar

143 
DIURÉTIQUES. 
On voit que l’injection de nitrate de soude a augmenté énormément l’élimination du 
NaCl. Si la quantité de chlore éliminé par le chien en une heure se prolongeait ainsi 
pendant vingt-quatre heures, cela ferait une excrétion urinaire de 107 grammes de chlo¬ 
rure de sodium en vingt-quatre heures; c’est-à-dire d’une quantité de sel quatre fois 
plus grande que la quantité contenue dans l’organisme d’un chien de même poids 
(13 kilogrammes.) 
Avec le sucre le résultat est le même qu’avec le nitrate de soude, si bien que finale¬ 
ment, pour peu que l’expérience ait été prolongée, tout le chlore éliminable a été excrété 
par l’urine, et l’urine n’en contient plus que des quantités extrêmement faibles. J’ai vu 
dans le cas d’une injection sucrée à dose très forte (injection à un chien pesant 12 kilo¬ 
grammes, de 5 litres d’une solution contenant par litre 30 grammes de lactose et 
30 grammes de saccharose), la teneur du chlore de l’urine descendre au chiffre presque 
invraisemblable de 0&r,181 par litre. Malgré cette faible teneur de l’urine en chlore les 
tissus contenaient encore des proportions de chlore assez notables, soit, pour 
1 000 grammes de substance. 
Cerveau....... 1,098 
Rein......... 0,971 
Foie......... 0,825 
Muscles....... 0,546 
ce qui représente, à peu de chose près, la moitié de la teneur normale. 
De quelques diurétiques en particulier. — 1° Substances salines minérales. — 
Depuis longtemps on a employé les divers sels minéraux pour provoquer la diurèse. Dans 
les anciennes et modernes pharmacopées on trouve constamment l’indication des diu¬ 
rétiques minéraux, azotates, acétates, sulfates, borates, chlorates, iodates de potasse et 
de soude. Parfois même les médecins prescrivent des doses élevées de ces sels, puis¬ 
qu’ils ont été jusqu’à indiquer des quantités de 20 grammes de nitrate de potasse par 
jour. 
On peut dire hardiment que tous les sels minéraux solubles, diffusibles, et qui ne 
précipitent pas l’albumine sont, quels qu’ils soient, diurétiques. J’ai constaté très net¬ 
tement l’action diurétique du chlorure de sodium, du ferrocyanure de potassium, du 
phosphate et de l’iodure de potassium. Dans quelques cas il a été facile de voir que 
le moment de la diurèse coïncidait avec le moment de l’élimination de la substance 
injectée. 
Notamment avec l’iodure de sodium et le ferrocyanure de potassium le résultat a été 
extrêmement net. Un chien de 13 kilogrammes avait un écoulement d’urine de 3 gouttes 
par minute. Alors nous lui injectâmes 2 grammes d’iodure de sodium dissous dans 
10 grammes d’eau. Dans la minute de l’injection, il y eut, comme toujours, un léger ra¬ 
lentissement, et le nombre de gouttes par minute ne fut plus que de 1 ; dans la deuxième 
minute, il fut de 7 gouttes, dans la troisième minute, de 14 gouttes; dans la quatrième 
minute de 13 gouttes; et à ce moment nous constatâmes la présence d’iode dans l’urine; 
or depuis quelque temps déjà l’urine avait dû passer dans les bassinets, les uretères 
et les canules, avant de pouvoir être soumise à l’examen analytique. Sur le même 
chien l’écoulement d’urine était de 10 gouttes par minute; dans la minute où nous 
injectâmes 0^,50 de ferrocyanure de potassium, il y eut encore 10 gouttes, puis 
dans la seconde minute 15 gouttes, et alors nous pûmes constater la réaction du ferro¬ 
cyanure. 
Les expériences de tous les physiologistes concordent toutes fort bien sur ce même 
point. Toute injection de substance saline, soit dans le système vasculaire, soit dans le 
tissu cellulaire, provoque aussitôt de la diurèse. Mais on ne comprendrait pas que cette 
diurèse fût permanente, si elle n’entraînait pas immédiatement la soif, et par conséquent 
l’ingestion, provoquée par la soif, d’une certaine quantité d’eau. Soit par exemple un 
animal de 12 kilos ayant une émission normale d’urine de 400°° par vingt-quatre heures, 
l’injection de NaCl va pendant un quart d’heure décupler l’élimination d’eau. Mais, s’il 
ne se met pas à ingérer plus de boissons que par son régime normal, finalement, 
au bout de 24 heures, il n’aura pas éliminé plus d’eau qu’à l’état normal; car il s’établit
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.