Bauhaus-Universität Weimar

CORNÉINE — CORONILLINE. 
4o9 
Sur l’animal intact, vivant, et à l’aide de la méthode ophtalmométrique, Beer s’est con¬ 
vaincu que le centre cornéen est, chez les poissons, parfaitement convexe, et convexe à 
peu près comme chez les mammifères. Il trouva un rayon de courbure variant entre 
4 et 9 millimètres. 
Comparée à la réfraction dans l’eau, la réfraction à l’air est donc beaucoup plus forte. 
Beer trouva dans l’eau, chez les poissons, une myopie de 3 à 12 dioptries, et, à l’air, 
une myopie de 40 à 90 dioptries. 
Plateau de'crit aussi pour la cornée des animaux vivant à l’air et dans l’eau (grenouille, 
tortue, même les oiseaux aquatiques) un aplatissement de la cornée, qui est contesté de 
même par Beer. 
Bibliographie. — Aubert et Mathiesen, in Aubert (Grundzüge der physiolog. Optik. 
Leipzig, 1876). — Beer (Th.) (Arch. f. Physiol., 1892, lui, 175; Cornée et accommodation 
des oiseaux); — [Ibid., 1894, lviji, 523; Œil des poissons). — Boucheron (Bull. Soc. franc, 
d’opht., 1896, 330 et 1891, 329). — Bullot (Soc. belge d’Opht., 1897 et 1898, 8 et 9). — 
Chossat (C. I. E.) (Bull, des sc. Soc. philomat. Paris, A. 1818, juin, 294). — Donders. The 
anomalies of accommodation and refraction, London, 1864. — Eriksen, cité par Tscherning. 
— Ehrlich (Deutsche mediz. Wochenschr., 1882, n). — Fochs (Med. Jahrbücher, 1878, 
fasc. 4). — Gifford (Arch. f. Augenheilk., 1893, xxvi). — Helmholtz (Handbuch der physiol. 
Optik., (2), 1886). Ce livre absolument classique et initiateur (dans sa première édition, 
1867), renferme la bibliographie la plus complète de tous les travaux sur la physiologie 
optique. — His (Beiträge zur normal, u. path. Histol. d. Cornea, Bâle, 1856). — Knapp 
(Arch. f. Ophth., vm,’(2), 185). — Kniess (A. A. P., lxv, 401; Arch. Augenheilk., 1894, 
xxvnr, 193). — Krause (W.). Die Brechungsindices der durchsichtigen Medien des menschl. 
Auges, Hannover, 1855. — Kruckmann (Arch. f. Ophthalm., 1895, xli, fasc. 4, 21). — 
Kuehne et Ewald (Soc. hist. nat. Heidelberg, 1.877).— Leber (Th.) (Ibid., 1873, xrx, fasc. 2, 
87; lbicl., 1874, xx, fasc. 2, 205). — Lohnstein (Th.) (Arch. f. Physiol., 1897, lxvi, 210). 
— Mauthner. Die optischen Fehler des Auges. Vienne, 1872. — Moerner (Zeitschr. f. phy¬ 
siol. Chemie, 1894, xvin, fasc. 1). — Nordenson (Ann. d’Oculist., 1883). — Nuel et Cornil 
(Arch. d’Ophthalm., 1889). — Pfluger (Klin. Monatsblätter für Augenheilk., 1882). — Pla- 
tèau (Mém. couron. Acad. roy. de Belgique, xxxm). — Hanvier (C. B., 1897). — Schioetz 
(Arch. f. Augenheilk. 1885). — Straub (Arch. f. Anat. u. Entwicklung sg esc h., 1887). — 
Sulzer (Arch. cl’Opht., (1891). — Tscherning. Optique physiologique. Paris, 1898; — Id. 
(Bull. Soc. franc, d’ophthalm., 1892, 328). — Ulrich (Arch. f. Ophthalm., xxvi, fasc. 3); — 
(Arch. f. Augenheilk., 1897, 46). 
NUEL. 
CORNÉINE.—Voyez Chitine. 
CORNINE. — Substance amère, cristallisable, extraite de Cornus florida 
(D. W., 977). 
CORNUTINE. — Voyez Ergotine. 
CORONILLINE (C'H 1203). — Substance extraite de la Coronilla scorpioides. 
C’est un glucoside qui, sous l’influence des acides dilués, se dédouble en coronilléine 
(C8H1807) et en glycose. Elle a été extraite (en 1840) des sommités de Coronilla varia 
par Peschier et Jacquemtn, qui l'appelèrent cytisine. Préparée à l’état de pureté, elle se 
présente sous forme d’une poudre jaune,’très amère, soluble dans l’eau et l’alcool; par 
l’acide sulfurique et une goutte de chlorure ferrique, on obtient une teinte violette qui 
passe au vert au bout d’une demi-heure. L’acide chlorhydrique et le chlorure ferrique 
produisent une teinte rouge vif. 
Ses effets physiologiques ont été étudiés par Schlagdenhauffen et Reeb (Arch, de 
pharmacodynamie, 1896, m, 1-57). Ils ont résumé dans leur important mémoire les tra¬ 
vaux des autres physiologistes qui avaient étudié ce poison. 
D’après eux la coronilline est un poison analogue surtout à la digitaline. Elle ralen¬ 
tit, le pouls, par le même mécanisme que la digitaline, c’est-à-dire par l’excitation des 
nerfs vagues. Aussi, quand on empoisonne les animaux (grenouille et homéothermes)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.