Bauhaus-Universität Weimar

142 
CŒUR. 
pine sur les pulsalions renforcées produites par l’hypophyse. Voir aussi plus haut les 
fig. 23 et 24 montrant l’action de la muscarine après l’augmentation de la pression par 
l’iodure de sodium ou après l’excitation du pneumogastrique. 
Ainsi donc les arguments pharmacologiques qu’on voulait tirer de l’action de l’atro- 
Fis. 23. — Séries de pulsations renforcées sous l'action de l’hypophysine. 
pine et de la muscarine se retournent contre la théorie myogène. Les faits expérimen¬ 
taux les plus récents confirment et élargissent considérablement les conclusions que 
Schmiedeberg avait tirées de prime abord de l’étude de ces poisons et qui sont entière¬ 
ment en faveur de l’origine neurogène des contractions des muscles cardiaques.. La cou- 
Fig. 26. — Même série que sur la figure 21, après injection d’atr opine. 
naissance des poisons physiologiques du cœur a apporté à l’appui de cette théorie un 
supplément de preuves d’un ordre analogue, que nous considérons comme irréfutables. 
En effet, le rôle si considérable de ces poisons dans le fonctionnement régulier du cœur devient, 
par le fait même qu’ils le remplissent par l’intermédiaire des éléments nerveux, une démons- 
Fig. 27. — Fin do la série; les pneumogastriques étant paralysés par l'atropine. 
tration éclatante que le fonctionnement de cet organe est sous la dépendance absolue de son 
système nerveux et ganglionnaire. 
Le fait si concluant, que les poisons physiologiques du cœur agissent d’une manière 
identiques sur les terminaisons centrales et périphériques des nerfs cardiaques, n’est pas 
isolé : déjà, dans ses anciennes recherches sur l’action des variations de la température 
du sang sur ces terminaisons, Cyon a pu constater le même phénomène. Ainsi, pour voir
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.