Bauhaus-Universität Weimar

CHATOUILLEMENT. 
313 
bon sujet pour cette étude, et Luchsinger1 a trouvé que les centres sudoraux médullaires 
sont placés entre la neuvième et la treizième vertèbre dorsale pour les membresjpos- 
térieurs; dans la région cervicale pour les membres antérieurs. Les fibres sorties de ces 
centres quittent la moelle par les racines antérieures de la 4e à la 10e dorsale, et de la 
lrc à la 3e lombaire. La disposition de ces dernières fibres varie généralement avec 
celle du plexus lombo-sacral (Langley). 
Le sciatique, le médian et le cubital contiennent les fibres sudoripares. 
10° Reproduction. — Organes génitaux du mâle. — Les testicules du chat sont situés 
dans la région périnéale et présentent une forme arrondie. Le muscle cremaster manque 
chez le chat. 
Le pénis est court et dirigé en arrière; pendant l’érection il prend la direction sous- 
ventrale. Le gland est conique et présente un petit os pénien incomplet. Le tégument 
qui recouvre cette partie du pénis est hérissé de petites papilles, un peu rudes, dirigées 
vers la base, et susceptibles de se redresser pendant l’érection. 
Organes génitaux de la femelle. — L’utérus présente deux longues cornes et un corps 
relativement très court. La chatte possède un petit os clitoridien. 
Les mamelles sont au nombre de huit, divisées en : inguinales, abdominales et pecto¬ 
rales. 
Le lait. 
Cendres du lait. 
K20 . . . . 
POUR 100 DE CENDRE 
.... 10,11 
Na20. . . . 
.... 8,28 
CaO. . . . 
.... 34,11 
MgO. . . . 
.... 1,52 
Fe2 O3 . . . 
.... 0,24 
Ph2 Os . . . 
.... 40,23 
Cl..... 
.... 1,12 
Durée de la gestation. — 33-56 jours. — La chatte met bas deux fois par an, et le 
nombre des petits de chaque portée est de trois à six. Le placenta est zonaire comme 
chez la chienne. 
La maturité du chat est à 18 mois, mais il peut s’accouplera 12 mois. 
La durée de la vie chez le chat est en moyenne de 9 à 10 ans. 
I. ATHANASIU. 
CHATOUILLEMENT. — Le chatouillement est une sensation particu¬ 
lière assez difficile à définir. Elle comporte en tout cas un élément particulier, c’est- 
à-dire, comme le prurit, l’impérieux désir du contact pour soustraire la partie excitée 
à l’excitation anormale. On dit, sans aucune preuve sérieuse à l’appui, qu’un chatouil¬ 
lement prolongé a pu amener la mort {D. D. Art. « Chatouillement ») , mais il semble 
que ce soit une légende. Il n’y a entre le prurit et le chatouillement qu’une différence, 
c’est que le chatouillement est déterminé par le contact d’un corps étranger, tandis que 
le prurit est de cause interne, ou provoqué par des légions organiques. Le chatouil¬ 
lement semble avoir une cause biologique, la nécessité de soustraire la peau et la 
muqueuse au contact des parasites, des mouches par exemple ou des insectes. — Les 
mouvements défensifs, presque convulsifs, que provoque le chatouillement sont exa¬ 
gérés par les prédispositions psychiques. Avec quelque effort de volonté on peut se 
rendre presque insensible au chatouillement. Chez les enfants, par exemple, l’attente du 
chatouillement provoque le chatouillement lui-même. 11 n’y a donc pas lieu de faire de 
la sensibilité au chatouillement une sensibilité spéciale. Tout au plus peut-on la rattacher 
à la sensation de démangeaison ou de prurit (Y. Prurit), qui semble avoir des caractères 
qui la différencient nettement des autres modes de la sensibilité tactile. 
Ce qui démontre bien l’influence prédominante de l’élément psychique, c’est qu’on 
ne peut pas se chatouiller soi-même. Il faut prendre un corps étranger; par exemple, on 
peut se chatouiller l’entrée des fosses nasales avec une plume; mais avec les doigts cela 
est impossible, comme si la double sensation se contrariait elle-même. 
1. Luchsinger. Die Schweissfasern der Vorderpfote der Katze (A. g. P., 1818, xvi, 545-341).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.