Bauhaus-Universität Weimar

CHAMPIGNONS. 
317 
neux les moins réfrangibles retardent les phénomènes respiratoires des champignons 
par rapport aux rayons lumineux les plus réfrangibles. C’est ainsi que la quantité d’acide 
carbonique dégagé est plus grande dans la lumière bleue ou verte que dans la lumière 
jaune ou rouge. 
Enfin l’intensité de la respiration des champignons augmente avec l’état hygromé¬ 
trique de l’air. 
B. Respiration intramoléculaire. — Lorsqu’on enlève l’oxygène aux champignons 
vivants ; par exemple, lorsqu’on les plonge dans une atmosphère d’hydrogène ou d’azote, ou 
lorsqu’on les met dans un espace vide d’air, ces champignons n’en continuent pas moins, 
et cela pendant longtemps, à exhaler de l’acide carbonique. Dans ces nouvelles condi¬ 
tions, il ne peut plus être question de respiration normale; mais il n’y a pas d’inconvé¬ 
nients à désigner, avec Pflüger, le phénomène sous le nom de respiration intramolécu¬ 
laire, expression qui donne à entendre.que l’acide carbonique qui se dégage provient 
du dédoublement des molécules de substances contenues dans les cellules. 
Outre l’acide carbonique, on voit se former durant cette respiration intramoléculaire 
divers autres produits : de petites quantités d’alcool vraisemblablement avec tous les 
champignons, de l’hydrogène avec ceux qui renferment de la mannite, et, souvent aussi^ 
des quantités extrêmement minimes d’acides organiques et de composés aromatiques. 
En général, la proportion d’acide carbonique exhalé dans la respiration intramolécu¬ 
laire est bien plus faible que dans la respiration normale. C’est ce qui ressort, en parti¬ 
culier, des recherches de Wilson (175), qui a étudié la question sur trois espèces de grands 
champignons et sur la levure. 
I. Lactarius piperatus (Scop) (jeunes chapeaux). Volume : 250 cent, cubes. Acide carbonique 
dégagé : 
— dans l’air en 1 heure 1/2 59 milligr. 0 
— dans l’hydrogène — 17 milligr. 5 
II. Cantharellus cibarius Fr. (jeunes chapeaux). Volume : 180 cent, cubes. Acide carbonique 
dégagé : 
— dans l’air en 1 heure 16 milligr. 2 
dans l’hydrogène — 10 milligr. 8 
III. Hydnum repandum L. (jeunes chapeaux). Volume : 200 cent, cubes. Acide carbonique 
dégagé : 
III. Ilydnum repandum dans l’air en 1 heure 3/4 17 milligr. 9 
— dans l’hydrogène — 5 milligr. 0 
IV. Levure de bière, débarrassée de toute substance fermentescible : 
i 1 en 1/2 heure 
— dans l’air ' 2 — 
( 3 — 
dans l’hydrogène j * en ^ heure 
Diakonow (176) est arrivé à des résultats semblables avec le Pénicillium glaucum. 
Cependant il a constaté que la nature des substances fournies comme aliments à la 
moisissure influait sur le dégagement d’acide carbonique dans la respiration intramolé¬ 
culaire. C’est ainsi qu’une culture de Pénicillium glaucum, nourrie avec un mélange 
d’acide quinique et de peptone, culture respirant activement dans l’air, cesse de produire 
de l’acide carbonique dès qu’on enlève l’oxygène. 
Il en va de même avec le Rhizopus nigricans Ehr. et Y Aspergillus niger, lorsqu’on les 
nourrit avec ces mêmes aliments. Diakonow a également observé que l’intensité de la 
respiration intra-moléculaire s’accroît, ainsi que celle de la respiration normale chez le 
Pénicillium glaucum, lorsque le milieu de culture sur lequel on cultive cette moisissure 
renferme, au lieu de sucre seulement, du sucre et de la peptone. 
Pénicillium glaucum cultivé en milieu sucré. T. 15° C. 
— 1 dans l’air en 1 heure. — Dégagement de 8 milligr. 4 de CO2. 
— 2 — — — 8 milligr. 8 
— 3 dans l’hydrogène — — 2 milligr. 2 
Pénicillium glaucum cultivé en milieu sucré et peptonisé. T. 15° C. 
— 1 dans l’air en 1 heure. — Dégagement de 24 milligr. 8 de CO2. 
— 2 dans l’hydrogène — — 6 milligr. 4 — 
45 milligr* 3 
27 milligr. 2 
25 milligr. 4 
8 milligr. 6 
7 milligr. 6
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.