Bauhaus-Universität Weimar

CERVEAU. 
683 
tissent souvent d’une façon très sensible sur l’énergie fonctionnelle du cerveau. Mais 
l’on voit, d’autre part, des individus valétudinaires, anémiés, vieux ou jeunes, déployer 
une activité intellectuelle qui contraste avec l’affaissement de l’ensemble de l’organisme. 
Atrophie sénile. — Il n’en est pas moins certain que le poids du cerveau subit une 
décroissance sénile et qu’il peut diminuer aussi sous l’influence des maladies à l’âge 
adulte. A propos de l’influence de la vieillesse, on pourrait révoquer ici en doute la signi¬ 
fication des moyennes, parce qu’il y a toujours lieu de se demander si la diminution de 
la moyenne du poids cérébral à un certain âge ne proviendrait pas, comme pour l’âge 
de vingt à trente ans comparé à l’âge de onze à vingt, de la disparition relativement plus 
précoce des individus à cerveau très volumineux. Mais j’ai pu démontrer (1883, 136 et 
suiv.), par la comparaison du poids de l’encéphale avec la capacité crânienne chez un 
certain nombre d’individus, la réalité de la déperdition encéphalique en question. Le 
rapport moyen du poids à la capacité que j’ai nommé indice pondéral étant 0,870, j’ai 
trouvé les indices les plus faibles 0,744 et 0,714 chez les deux individus les plus âgés 
de la série étudiée (59 ans et 91 ans). 
Dans une autre série de 23 individus de race jaune dont la cause de la mort avait 
été notée par Neis, médecin de la marine, j’ai trouvé le plus faible indice pondéral 
(0,745) chez un individu mort de faim. J’évalue à 70 grammes, d’après mes recherches, 
la perte moyenne de poids encéphalique subie par les individus morts dans les hôpi¬ 
taux de Paris, et j’estime que cette perte peut s’élever à 300 grammes chez certains 
vieillards dont le poids cérébral faible contraste parfois avec une capacité crânienne 
considérable. 
Des recherches plus étendues que les miennes seraient à faire sur ce point, notamment 
au point de vue de l’influence des diverses maladies. Mais les résultats que j’ai obtenus 
suffisent pour mettre hors de doute cette influence considérée en général ainsi que l’in¬ 
fluence de la vieillesse. 
Ages. — Les moyennes concernant ce dernierpoint présentent donc un véritable inté¬ 
rêt. Pour les établir sur des séries suffisantes j’ai fondu ensemble un certain nombre de 
statistiques comprenant 2260 cas masculins et 1633 féminins. Voici les résultats de 
cette opération disposés de façon à montrer des moyennes calculées sur des nombres 
croissants d’individus pour les divers groupes d’âges. 
Hommes. 
STATISTIQUES. 
FUSIONNÉES. 
DE 11 
à 20 ans. 
DE 21 
à 30 ans. 
DE 31 
à 40 ans. 
DE 41 
à 50 ans. 
DE 51 
à 60 ans. 
AU DELA 
de 60 ans. 
Broca, + Wagner, + Bischoff. . . 
Nombre des cas............. 
gr- 
1380 
41 
gr- 
1389 
127 
gr- 
1 378 
266 
gr- 
1355 
182 
gr. 
1 358 
167 
gr- 
1 288 
230 
+ Parchappe, + Sappey, + Parisot . 
Nombre des cas............ 
1374 
43 
1384 
135 
1 377 
278 
1 354 
194 
1358 
178 
1288 
246 
+ Boyd.............. 
Nombre des cas............ 
1 374 
62 
1376 
194 
1 374 
388 
1353 
331 
1352 
297 
1 295 
501 
+ Peacock, + Calori....... 
Nombre des cas............ 
)) 
1364 
316 
1 374 
496 
1354 
420 
1 347 
379 
1296 
586 
Femmes. 
STATISTIQUES 
FUSIONNÉES. 
POIDS 
DE L’ 
ENCÉPHALE. 
DE 11 
à 20 ans. 
DE 21 
à 30 ans. 
DE 31 
à 40 ans. 
DE 41 
à 50 ans. 
DE 51 . 
à 60 ans. 
AU DELA 
de 60 ans. 
Broca, + Wagner, + Bischoff. . . 
Nombre des cas............ 
gr- 
1259 
34 
gr- 
1 235 
125 
gr 
1234 
122 
gr- 
1241 
85 
gr- 
1 200 
68 
gr. 
1 142 
169 
+Parchappe, + Sappey, + Parisot . 
Nombre des cas............ 
1 S63 
39 
1235 
143 
1234 
128 
1238 
91 
1 198 
76 
1145 
176 
+ Boyd.............. 
Nombre des cas........... 
1257 
55 
1 236 
215 
1228 
217 
1225 
197 
1211 
179 
1 165 
550 
+ Peacock, + Calori....... 
Nombre des cas............ 
» 
1 236 
261 
1 228 
271 
1 233 
230 
1 210 
204 
1162 
612
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.