Bauhaus-Universität Weimar

558 
CERVEAU. 
surtout un grand anatomiste.il avait beaucoup disséqué ('HpoçiXovyàp rcoXXà ava0ETf«ixoTa), 
dit Galien (De la meilleure secte, n), qui associe au nom d’HÉROPHiLE celui d’EuDÈME, et 
qui professe une admiration sans borne pour les écrits de ces savants sur la « dissection 
des nerfs » (Des lieux affectés, ni, xiv). Pour ne rappeler que ce qui, dans les découvertes 
d’HÉROPHiLE, a trait à la structure et aux fonctions du cerveau et du système nerveux 
central, Hérophile, qui connaît les nerfs, non sans les confondre encore avec les ten¬ 
dons et des ligaments, les distingue en nerfs de mouvement et nerfs de sentiment; les 
nerfs tirent leur origine de l’encéphale et de la moelle épinière. « Si l’on en croit Héro¬ 
phile, a écrit Rufus d’Ephèse, il y a des nerfs du mouvement volontaire qui provien¬ 
nent de l’encéphale et de la moelle dorsale (
    

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.