Bauhaus-Universität Weimar

CERVEAU. 
553 
souffle arrive d’abord au cerveau, et c’est de cette façon qu’il se disperse dans le reste du 
corps, laissant dans le cerveau sa 'partie la plus active, celle qui est intelligente et connais¬ 
sante. » Si, en effet, continue l’auteur, l’air se rendait d’abord dans le corps, pour par¬ 
venir de là au cerveau, il laisserait l’intelligence dans les chairs et dans les veines, il arri¬ 
verait échauffé au cerveau, et il y arriverait non pur, mais mêlé avec l’humeur provenant 
des chairs et du sang, de sorte qu’il n’aurait plus ses qualités parfaites (Œuvres VI, 352, 
sq.). Pour ces raisons, il regarde le cerveau, lorsqu’il est sain, comme l’organe qui dans 
l’homme a le plus de puissance (SiSvapiv 7ïXeI
    

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.