Bauhaus-Universität Weimar

CELLULE. 
511 
Le Chondrioderma présente donc une véritable circulation plasmatique. De plus, la 
couche périphérique du myxomycète est capable d’émettre des pseudopodes qui font 
progresser toute la masse par un mécanisme analogue au mouvement amiboïde, c’est- 
à-dire par une sorte de reptation. 
Quant à l’arrangement des granulations, il faut de toute nécessité nous en rap¬ 
porter à ce que nous voyons, à l’état vivant : les granulations qui se déplacent dans un 
plasma sont mobiles les unes sur les autres comme les molécules fluides du plasma. 
2° Structure après l'action des réactifs. — Quelles modifications les agents chimiques 
(acides, solutions diverses) déterminent-ils sur le corps cellulaire? Existe-t-il des sub¬ 
stances qui conservent l’arrangement des granulations et des parties fluides, tel que nous 
l’observons sur le vivant? 
Klemm (loc. cit.) a fait des recherches dans ce sens sur les poils de certains végétaux 
(Mormodica et Trianea). Voici les résultats essentiels auxquels il est arrivé : 
Après avoir bien établi que le protoplasma végétal présente, à l’état vivant, une subs¬ 
tance fondamentale hyaline' renfermant des granulations et des vacuoles, il a fait agir 
temporairement des substances chimiques en solution diluée. Certains liquides pro¬ 
duisent un aspect fibrillaire, d’autres une apparence alvéolaire, d’autres encore un 
réseau. Fait des plus intéressants : si la quantité de réactif employé est très faible et 
qu’on n’en prolonge pas l’action,le corps cellulaire peut prendre la structure alvéolaire, 
fibrillaire ou réticulaire, et la garder quelque temps sans être frappé de mort. Le proto¬ 
plasma végétal peut donc vivre tout en changeant de structure. 
l/action des acides (formique, citrique, sulfurique, azotique, etc.) fait apparaître 
des granulations qui sont précédées par une sorte de contraction du protoplasma. 
Les alcalis et les alcaloïdes (ammoniaque, potasse, chaux, caféine) provoquent la 
formation de vacuoles, d’où l’aspect spongieux du corps cellulaire. 
En employant une solution de sulfate de cuivre (dans la proportion de 10 p. 100), 
Klemm vit le mouvement protoplasmique se continuer pendant une heure dans les cel¬ 
lules de Mormodica. Peu à peu le corps cellulaire cessa de vivre, mais ni sa configuration 
ni sa structure n’avaient changé. Le suc cellulaire lui-même s’était à peine modifié ; on 
constatait seulement une légère rétraction du protoplasma. 
Les sels d’argent et de mercure, etc., exercent sur les cellules une action analogue 
aux sels de cuivre. Il en va de même pour l’alcool. 
Concluons : les liquides dits fixateurs (alcool, sels de cuivre ou de mercure, etc.), tout 
en coagulant le protoplasma végétal, nous permettent de tirer des conclusions fermes sur 
/’arrangement des parties élémentaires ; ils conservent, en effet, l'aspect et la structure de 
la cellule vivante sans altérations appréciables. 
c) Cellules animales réunies en tissus. — Ici encore, examinons les cellules à l’état 
vivant, puis après l'action des réactifs, f 
Les larves de grenouille, de salamandre, etc., ont des organes dont la transparence 
se prête à l’examen sur le vil et avec un grossissement suffisant. Dès 1878, Flemming 
s’est appliqué à cette sorte d’études. 
Les cellules épithéliales de la queue et des branchies montrent ainsi un corps trans¬ 
parent et homogène, sauf quelques-unes qui sont creusées de vacuoles et remplies de 
mucus. 
Les cellules cartilagineuses possèdent un corps fluide, clair, traversé par des traînées 
plus denses et plus sombres, c’est-à-dire des filaments, h trajet ondulé surtout du côté de 
noyau. De plus, on aperçoit dans le corps des granulations qui ne sont pas en rapport 
avec les filaments. 
Les fibres musculaires lisses, qui sont des cellules, présentent une fine striation longi¬ 
tudinale; les fibres nerveuses offrent un aspect fibrillaire analogue. 
Les cellules hépatiques (grenouilles), examinées vivantes dans une goutte d’humeur 
aqueuse, ont le corps cellulaire hyalin traversé par des filaments. 
L'ovule frais de lapine présente un vitellus plein de vacuoles et des filaments à 
trajet ondulés. 
Tous ces faits permettent de dire : le corps des cellules précédentes a une structure 
qui diffère de celle des amibes, des mixomycètes ou du corps cellulaire végétal; outre 
la substance homogène et transparente, le protoplasma de ces cellules est pourvu de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.