Bauhaus-Universität Weimar

j|4 BIBLIOGRAPHIE. 
Classification décimale de la Physiologie. — Nous croyons devoir donner ici le 
système de classification décimale d’après la méthode de Melvil Dewey (Decimal classi¬ 
fication and Relativ Index, 8°, 1894, Library Bureau, Boston, 593 p., 5e édit.) et Organ, 
scientif. dc la bibliogr. internal., 1896. Off. intern, bibliogr. de Bruxelles. 
Nous avons, de concert avec quelques-uns de nos collègues de la Société de Biologie, 
R. Blanchard, G. Bonnier, Bourquelot, Dumontpallier, Düpuy et Malassez, agrandi le 
cadre des indications fournies par M. Dewey, de sorte que, selon toute apparence, pour 
une classification méthodique et générale de la physiologie, cet index peut suffire. 
Je n’ai pas àentrer dansle détail du système, il suffira de noter quelques points essentiels. 
C’est d’abord que la liberté de classification n’était pas entière, puisque le système de 
Dewey existait déjà, et que, sous peine d’arriver à une anarchie absolue, il était néces¬ 
saire de le conserver intégralement, en y ajoutant, peut-être; mais en tout cas sans y rien 
modifier. A vrai dire, l’inconvénient n’est pas aussi grand qu’on l’imagine; car toute 
classification est nécessairement arbitraire et artificielle, quelque excellente qu’on la 
suppose. Il va de soi que cette classification que nous donnons ici, adoptée par l’Insti¬ 
tut bibliographique de Bruxelles, ne pourra être modifiée que par l’adjonction de cer¬ 
tains numéros nouveaux; on pourra ajouter (à condition d’une entente avec l’Institut, de 
Bruxelles), mais il sera impossible de modifier, sous peine d’aboutir à une inextricable 
confusion. 
L’usage n’en est pas difficile. Cependant il nécessite une certaine attention. 
Dans certains cas, rien n’est plus simple. Par exemple, je trouve l’indication biblio¬ 
graphique suivante : A. Dameuve. Contribution à l'étude des mouvements de l’estomac chez 
Vhommc. D. P., 1889, 8°, Ollier Henry, 73 p. Rien de mieux déterminé. Il suffira de se 
reporter à la table où on trouvera Mouvements de l'estomac, 327. La thèse de A. Dameuve 
prendra donc le numéro 612.327. 
Mais souvent l’indication est plus délicate; car il est des questions connexes. Par 
exemple, si je trouve Gallerani, G. Resistenza della emoglobina nel digiuno (Ann. dichim. 
e di farm Milano, 1892 (4), xvi, 141-159 , il sera nécessaire de mettre une double indica- 
tionà hémoglobine (il LH) et à jeûne, inanition (391.1) (phénomènes chimiques del’ina- 
nition). Si l’on veut donc être correct, il faudra faire deux fiches semblables et en écrire 
une qu’on mettra à hémoglobine (111.11) et une autre qu’on mettra à inanition (391.1). 
\ vrai dire, chaque indication décimale comporte un petit problème, intéressant à 
résoudre, et qui ne peut même jamais, sauf le cas des sujets absolument classiques, 
être résolu d’une manière absolument satisfaisante; surtout quand le titre et le sujet 
d’un mémoire ne comportent que des notions très générales. Je vois par exemple : Rela¬ 
tion des expériences faites sur un supplicié, par Ch. Fayel. Sous quelle rubrique men¬ 
tionner ces recherches qui portent sur l’irritabilité musculaire, l’action des muscles inter¬ 
costaux la persistance de l’irritabilité cardiaque, etc.? Ne pouvant l’indiquer à tous les 
chapitres, je le mettrai simplement à physiologie, 612, sans autre indication; ou, si je 
consens à faire trois, quatre, cinq indications par fiches, je les répéterai à 218 (action 
des muscles respirateurs), 172 (irritabilité cardiaque), 741.6 (irritabilité musculaire). 
Mais il faudra toujours, pour faire méthodiquement cette classification, avoir lu au moins 
l’analyse du mémoire. . _ 
S’il s’agit de faire une classification générale, universelle, il est clair que le numéro 
principal de l’indication décimale doit se rapporter à ce qui représente le mieux l’article en 
question. Par exemple soit un mémoire sur le traitement de l’hyperthermie fébrile dans 
la fièvre typhoïde par les bains froids, c’est évidemment à fièvre typhoïde (traitement) ou 
à bains froids que l’indication décimale devra être donnée, mais un physiologiste qui 
classe les fiches de sa bibliothèque ou de la collection de ses mémoires et de ses thèses 
aura le droit de classer cet article à chaleur, et c’est pour cela que nous avons cru devoir 
réserver dans la physiologie une place pour les affections médicales. Il y a, pour le cas 
spécial qui nous occupe, le chapitre 57. Fièvre et hyperthermies fébriles; nous mettrons 
donc l’article ci-dessus indiqué sous la rubrique 612.57, encore qu’il soit préférable pour 
un médecin de le classer à 616.927 (fièvre typhoïde). 
De même, en zoologie, je trouve Jolyet. Respiration des cétacés. Un zoologiste classera 
ce mémoire à cétacés 599.5; mais un physiologiste préférera le classer à respiration, et 
de fait nous avons laissé pour chaque grande fonction une place à la physiologie coin-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.