Bauhaus-Universität Weimar

96 
BIBLIOGRAPHIE. 
11 faut l’avouer, nous ne sommes pas en progrès sur les physiologistes anciens. Que 
l’on compare deux des meilleurs traités modernes de physiologie, celui de L. Landois, 
par exemple (Traité de physiologie humaine, trad, franç. Paris, 1893), et l’admirable 
ouvrage de M. Foster (Text-book of physiology. Londres, 1889, 2 vol.), aux Elementa Phy- 
siologiæ de Haller, et on verra la différence dans l’érudition bibliographique. L- Landois 
cite nombre d’auteurs, mais il n’indique pas les origines, ce qui allège évidemment un 
livre fait pour des étudiants, mais au détriment peut-être de la valeur scientifique. 
Quant à Foster, il allège davantage encore; car il ne cite aucun nom. 
A titre de document, et comme point de comparaison, je rapporterai ici, en la prenant 
au hasard, une citation de A. Haller, si peu connu des physiologistes contemporains. 
(.Elementa physiol. Lausanne, MDCCLX, n, lib. v, sect, n, 33-34.) Il s’agit de savoir la 
température maximum que l’homme peut supporter dans un bain. On y trouvera des 
détails intéressants et probablement peu connus. 
« Demum peculiaris ille calor, quem in balneis experimur, plerosque in orbe terrarum 
æstus aut æquat, aut superat. Aquæ equidem minerales ad 1341, 1402, 1523 et 1574 grad. 
Fahr, usque calent, non tarnen ideo eo summum calorem elevaverim, quern homo tolérât. 
Fert autem certa per exempla 97, 98s, 996, 1007, 1108 et 1169 gradus, licet cl. Le Monnier 
calorem 40 grad. Reaumurianorum, sive 116 fere gr. Fahr., tolerare non potuerit10. Sunt 
tarnen ægri qui etiam 42 1/2 et demum 47 gradum Reaum. per 7 vel 8 minuta ferant11, qui 
est 130 grad. Fahr, diutius toleraturi, si consuetudo12 accesserit. Demum in illo æstu 
Garoliniano, ut aliqui. mortales perierunt13, ita alii et plerique vitales edurarunt14. » 
1. Aponenses calent 521/2 gradu. Si Reaumurianl sunt, erunt gradus Fahrenh. 134. Van- 
delli diss. p. 7. 
2. Aquæ urbis Dax apud Cl. Secondatium, ill. patris egregium filium, quas credit calidissimas 
esse. Aquæ Porceti gradu 154 calent. Lucas, of min. Waters, ni, p. 196. 
3. Lucas, ibid. De aquis etiam Porcetanis. 
4. Aquæ Balarucenses ad 42 1/2 et 47 gradum Reaumuri estuant. (Mém. de VAc. des 
Sciences, 1752, p. 636. 
5. J. Plancus vir eruditiss. in Therm. Pisanar. descriptione, p. 4ü. 
6. Libéré in eo calore respiratur. Senac, ii. p. 250. 
7. Martine, Anim. simil. p. 144. 
8. In aquis Bathonianis, per horas tolerario Glass (Of Baths, p. 27). Gradum 39 Reaum. pie- 
risque convenire (Mém. 1752, p. 637.) Sed is est Fahrenheitii. 113. 
9. In Russorum vaporariis 108 et 116 grad. calentibus per integram horam durant, Gmelin 
[Flor. Sibiric. praef. p. lxxxi). Pene ardentem calorem ferre Weber (verand. Rusland, i, p. 22). 
10. Mém. de Y Acad. 1747. Multos non ultra grad. 36 tolerare (Mém. 1752, p. 637.) aut 107 grad. 
Fahr. (Plancus, loc. cit.). 
11. Mémoir. 1752, p. 636. 
12. Inbalneo vaporis prima die vix 6 minutis durant et pene diffluunt, inde ad 15 minuta edu- 
rant. (Springsfeld. it. Carlsbad, p. 262). 
13. Etiam in Europæ æstubus nonnunquam homines et animalia subito perierunt (Massa, de 
febr. pestilent, p. 145). Deriiam (Phys. theol. p. 17) die 8 Jul. 1707. Gamroni et homines 
pereunt, et canes (Kæmpfer, p. 721). 
14. Phil. Trans., n. 487. 
Assurément — et on verra plus loin quelles sont nos exigences — ces indications 
bibliographiques ne sont pas encore tout à fait irréprochables; mais elles témoignent 
au moins d’un immense effort d’érudition, que nos contemporains auront peine à égaler. 
Quand on a fait une grande découverte, on a le droit d’être sans érudition; mais 
c’est à peu près le seul cas oii il est permis, quand on écrit un mémoire sur telle ou telle 
question spéciale de physiologie, de ne pas connaître et de ne pas mentionner les travaux 
antérieurs. 
Dans un traité classique, dans un ouvrage encyclopédique, la bibliographie est plus 
nécessaire encore que lorsqu’on écrit un mémoire oi’iginal. 
Cependant, malgré l’importance qu’il y a à adopter une bonne méthode bibliogra¬ 
phique, il est fort rare que ce sujet ait été encore traité dogmatiquement. Pour ma part
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.