Bauhaus-Universität Weimar

ACCOMMODATION. 
67 
Si, par exemple, le verre positif le plus fort a pour numéro 2 dioptries 50, le verre 
négatif le plus fort, 3 dioptries 50, cela veut dire que pour le degré de convergence 
donnée, soit à 33 centimètres, l’emmétrope peut relâcher son accommodation de 2 diop¬ 
tries 50 et la réduire à 3 — 2,50 = 0,50 dioptrie, ou bien l’augmenter de3 dioptries et lui 
donner la valeur de 3 + 3,50 = 6,50 dioptries. L’emmétrope, sous la convergence à 
33 centimètres, peut donc voir nettement depuis 0,50 dioptrie ou 2 mètres jusqu’à 6,50 dio¬ 
ptries ou 0m,l54. Le proximum est donc à 0m,454 et le remotum, à 2 mètres, et l’ampli¬ 
tude d’accommodation a = p—r sera donc de 6,50 — 50 = 6 dioptries pour la conver¬ 
gence donnée. 
On a ainsi déterminé l’amplitude d’accommodation pour différents degrés de conver¬ 
gence, et Donders et Nogel ont résumé les résultats des courbes qui mettent bien les 
faits en évidence. 
Vitesse de l’accommodation. — Volkmann le premier s’est occupé de savoir com¬ 
bien de fois, en un temps donné, il lui était possible d’accommoder successivement 
pour deux points inégalement distants de l’œil; et il avait conclu de ses expériences que 
les modifications se produisaient lentement et qu’elles ne pouvaient être attribuées qu’à 
l’action d’un muscle à fibres lisses. Plus tard, Vierordt, puis Aeby, ont cherché à déter¬ 
miner s’il existait une différence entre la durée de temps exigé pour l’accommodation, 
suivant que l’œil s’adapte d’un point éloigné (R) à un point rapproché (P) ou que l’adap¬ 
tation se fait au contraire de P à R. Vierordt a trouvé que pour adapter de 18 mètres 
à 0m,10 le temps nécesssaire était en moyenne de 1 seconde 18, et pour le relâchement 
correspondant de 0,84; en faisant varier la distance du point de fixation par rapport à 
l’œil, il a trouvé que la différence augmentait lorsque le point de fixation le plus rap¬ 
proché se trouvait plus près de l’œil. 
Le tableau suivant reproduit en partie les résultats obtenus par Aeby (Zeitschr. f. 
rat. Med., 1861, 3e sér. t. xi, p. 300). 
DISTANCE 
DBS DEUX POINTS FIXES 
par rapport à l’œil. 
DISTANCE 
RESPECTIVE 
des deux points. 
ADAPTATION 
de R à P. 
ADAPTATION 
de P à R. 
millimètres. 
millimètres. 
secondes. 
secondes. 
430 — 270 
160 
0,540 
(0,220) 
270 — 190 
80 
0,544 
» 
-190 — 150 
40 
0,547 
0,180 
150 — 130 
20 
0.523 
» 
130 — 120 
10 
0,545 
0,179 
120 — 115 
5 
0,554 
” 
430 — 190 
240 
0,763 
(0,448) 
270 — 150 
120 
0,764 
» 
190 — 130 
60 
0,762 
0,288 
150 — 120 
30 . 
0,770 
» 
130 — 115 
15 
0,767 
0,287 
430 — 150 
280 
0,864 
(0,611) 
270 — 130 
140 
0,877 
0,457 
190 — 120 
70 
0,868 
0,475 
150 — 115 
35 
0,880 
0,453 
430 — 130 
300 
0,995 
(0,853) 
430 — 120 
310 
1,491 
1,067 
430 — 115 
315 
1,908 
1,234 
On voit que, si le point le plus éloigné (R) reste fixe à 430 millimètre, tandis que le 
point (P) se rapproche de l’œil, de telle sorte que chaque fois le parcours d’accommo-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.