Bauhaus-Universität Weimar

450 
AMYLACES 
La p amylane est transformée en glucose par l’acide sulfurique etendu. 
Dextrines — L’étude de la dextrine a été commencée par Biot et Persoz, puis 
Paten a apporté sur ce sujet un grand nombre d’observations ultérieurement complétées 
et^^développées par Jacquelain, Béchamp, Bondonneau, Musculus, Gruber, Von Merino, 
l’état naturel dans la manne du frêne et dans divers produits 
végétaux. On la trouve aussi dans le sang de certains animaux, du cheval par exemp , 
dans le sang des diabétiques, dans la viande des animaux de boucherie, etc. 
OnpeuU’obtenir en soumettant l’amidon àl’action de la chaleur entre 160° et 210°, 
nu à l’action de la chaleur et des acides, enfin à l’action de la diastase. 
C’est une substance amorphe, transparente, très hygrométrique, soluble dans 1 eau 
insoluble dans l’alcool et l’éther. La dextrine commerciale est en réalité un mélange d 
plusieurs dextrines isomères allant depuis l’amidon soluble jusqu a la dextrine propr - 
“'Ente basant sur les différents pouvoirs rotatoires et réducteurs, on a reconnu l’exis- 
tent« Wérythroiextrine, qui forme la majeure partie de la dextrine commerciale, soluble 
dans l’eau froide, attaquable par la diastase, se colorant en pourpre par 1 iode, 
16 ^âMAic/triutittrine" t.6—h^peine colorable par l’iode, moi^ attaquable^ar la 
tase, réduisant faiblement la liqueur cupropotassique. Pouv. Rot. - + son P° 
TO1yéL’“cftr”de”wnedp.Ne se colore pas par l’iode et n’est pas attaquée par la dias- 
nS":^etia=t“^^patriode.E,,enese 
saccharine à ébullition avec l’acide sulfurique étendu que lentement. Son pouvoir rota- 
*°irSnSvodit ^ue^ces’diverees'dextrines'représentent des produits de dédoublement de 
dIus en plustvancés de l’amidon. La dernière serait le type de la véritable dextrine. 
P «Lcfem -Elle se comporte à peu près comme l’amidon sous Influence de la 
chaleuret des acides. On obtient de la sorte des composés analogues aux glucosides. 
Sous l’influence prolongée de l’effluve électrique, elle peut fixer une certaine quan- 
“t humide, elle donne del’acide dextronique (Habek- 
axut) plr faction successive des acides nitrique et sulfurique, on obtient de la dextrine 
tétranitrique. Enfin, d’après Maly, elle fermente au contact delà muqueuse stomacale 
on finnnant un mélanee d’acides lactique et sarcolaclique. 
MUSCULUS en dissolvant du glucose à froid dans l’acide sulfurique et en ajoutant une 
grande quantité d’alcool, a vu, au bout de quelques semaines, se précipiter un corp 
rapprochant Par Ce“m Ber““D e' HE!,SE" 
plaraUa œuf).'chez l’embryon (Cl. Bernaud, Rouget), dans les muscles (Nasse) et aussi 
^t^bstance^morphcTet pulvérulente. Donne avec l’eau une solution opalescente, se 
colore en rouge par l’iode. Son pouvoir rotatoire = + 211 • 
Kfinriinns — 11 ne réduit pas la liqueur cupropotassique. 
fl “ distingue de la dextdne en ce que la coloration rouge par 1,ode, qui disparaît 
avec la chaîèTreparatt par le refroidissement; elle ne reparaît pas avec la dextrine. 
U Le'brome^iur^l’oxyd^d’argeid^e^fon^t'passer’^fétat d’acide glycogénique. Avec 
i* ^ 
l’amylase, il se transforme en glycose en passant par le maltose et differentes ex 
"'stataltT-Tloult^ärKuELUEaAun dans l’orge germée. Substance lévogyre. 
Elle paraît devoir être confondue avec les amylanes de O’Sullivan.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.