Bauhaus-Universität Weimar

ABSINTHE (Hygiène). 
plus toxique et conséquemment la plus dangereuse; elle est seule capable de produire 
1 attaque épileptique vraie. C est elle qui imprime son cachet particulier à l’intoxication 
causée par l’abus si commun de ce produit et justifie sa dénomination spéciale, l’absin¬ 
thisme. Cette intoxication a des signes caractéristiques certains, qui permettent de la 
différencier nettement de l’alcoolisme simple et doivent la faire considérer comme une 
véritable intoxication absinthique ; ce sont l’attaque épileptique, le vertige, le délire hal¬ 
lucinatoire précoce, symptômes qu’on retrouve dans l’expérimentation avec l’essence 
d’absinthe aussi bien qu’au cours de l’observation clinique. 
Les recherches de Cadéac et Meunier ont cependant servi à montrer qu’il y avait des 
essences d absinthe moins nocives que les autres; il semble malheureusement que ce 
soient les moins estimées et conséquemment les moins employées pour la fabrication 
des liqueurs, de qualité fine au moins, Laborde dit, en particulier, qu’on vend en Algé¬ 
rie, sous le nom d’essence d’absinthe, une essence retirée des bulbes d’asphodèle, qui sert 
a fabriquer une liqueur d absinthe que les indigènes et les soldats consomment en grande 
quantité à cause de son bas prix. 
Cette essence d Algérie doit avoir des effets nocifs peu marque's, car les buveurs 
n’éprouvent que les effets dus ordinairement à l’ingestion d’alcool, alors que les officiers 
qui consomment presque exclusivement de l’absinthe véritable en ressentent les incon¬ 
vénients spéciaux. Rentrés en France, l’habitude perd ceux des soldats accoutumés à 
beaucoup boire de ce produit peu offensif; se livrant alors à une consommation abon¬ 
dante, ils montrent rapidement les accidents caractéristiques de l’absinthisme. 
Malheureusement, pour l’absinthe peut-être plus que pour toute autre boisson alcoo¬ 
lique, 1 abus suit d’ordinaire de près l’usage modéré qu’on en fait au début; ceci se voi- 
surtout dans les pays chauds, où la soif est grande. De plus, l’habitude qu’on a de con¬ 
sommer cette liqueur à jeun alors que l’absorption en est plus rapide et plus sûre favo¬ 
rise son action. Aussi doit-on être persuadé qu’elle est un facteur important d’ans le 
nombre toujours croissant des cas d’épilepsie, d’aliénation mentale, de ces névrose pro¬ 
téiformes qui sont si répandues à notre époque. Enfin, elle ne nuit pas seulement à l’in¬ 
dividu qu’elle empoisonne : on retrouve ses effets délétères sur les enfants qu’il engendre, 
auxquels elle transmet 1 une ou l’autre de ces tares héréditaires, faiblesse congénitale, 
rachitisme, épilepsie, qui encombrent les hôpitaux d’enfants. 
t lifiuGur d absinthe n est pas seule à contribuer à ce triste bilan. On retrouve de 
1 essence d absinthe dans une série de produits similaires, qu’on dénomme faussement 
apéritifs, parce que leur absorption à jeun provoque des tiraillements d’estomac pris à tort 
pour de la faim. Les bitters, vermouths, amers, ne renferment, il est vrai, que peu d’ab¬ 
sinthe ou d’essence d’absinthe, mais contiennent d’autres produits actifs, entre autres du 
salicylate de méthyle (essence de winter-green), et de l’aldéhyde salicylique, tous deux 
convulsivants énergiques, moins actifs que l’essence d’absinthe, mais agissant dans le 
même sens. Veau d’arquebuse, très usitée comme vulnéraire et cordial dans certaines 
régions, renferme plus de 4 grammes par litre d’essences, en tête desquelles se trouve 
l’essence d’absinthe et l’essence de rue. Ces produits ont certainement une bonne part, 
plus grande peut-être que celle des alcooliques vrais, dans ces manifestations d’irritabi¬ 
lité, d’indocilité, de violence, qui se produisent un peu de tous côtés. 
Répartition, par espèces, des quantités d’alcools frappées des droits. 
(Les chiffres du présent tableau représentent des hectolitres d’alcool pur.) 
ANNÉES. 
ESPRITS 
et 
EAUX-DE-VIE. 
KIRSCH, RHUM 
et 
GENIEVRE. 
BITTER. 
ABSINTHE 
et 
SIMILAIRES. 
LIQUEURS. 
FRUITS 
à l’eau-de-vie 
et divers. 
TOTAUX. 
1885..... 
1 158 625 
114 958 
30 214 
57 732 
74 051 
8 806 
1 444 386. 
1886..... 
1 133037 
109 244 
29 887 
65 268 
71 954 
10 498 
1 419 888 
1887..... 
1161 644 
112 862 
30 267 
74178 
75 738 
12 941 
1 467 630 
1888..... 
1 108 822 
158 340 
30 932 
81 342 
74 513 
14 497 
1 468 446 
1889..... 
1 142 044 
162 012 
34 706 
90 498 
75 536 
12 131 
1 516 927 
1890..... 
1 253 857 
172112 
36072 
105 258 
81990 
13519 
1 662 808 
1891..... 
1 248 222 
173 218 
40510 
110 598 
81818 
15 001 
1 669 367 
1892..... 
1 282 684 
185 824 
39445 
129 670 
82 923 
14 823 
1 735 369
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.