Bauhaus-Universität Weimar

348 
ALIMENTS. 
(Ce tableau, moins le n° 7, est emprunté à Lapicque, A. P., 1894, p. 609. Le chiffre 
de Rubner est cité d’après König, t. i, p. 80). 
Tous les sujets cités ici sont des hommes, dans la force de läge, déployant une 
activité musculaire modérée. 
Ces chiffres rapportés à l’unité de surface nous paraissent une remarquable illus¬ 
tration de la loi que nous indiquions; on voit en effet combien ces chiffres âont voisins 
les uns des autres, pour des sujets placés dans des conditions analogues, mais dont le 
poids varie de 46 à 73 kilogrammes. Us nous permettent de fixer la quantité d’énergie 
potentielle que la ration alimentaire doit fournir à un homme actif dans les climats tem¬ 
pérés; cette quantité est de 1400 à 1600 calories par mètre carré de la surface du sujet. 
Le chiffre trouvé pour le Parisien par notre calcul des moyennes est un peu plus fort ; mais, 
si l’on réfléchit que dans cette moyenne sont compris un grand nombre d’ouvriers, c’est- 
à-dire d’hommes qui produisent un travail extérieur, cet excès d’énergie cesse d’être un 
écart, et l’accord est au contraire très satisfaisant, étant donnée la diversité des pro¬ 
cédés d’observations, et des méthodes. 
Il faut remarquer que ces chiffres se rapportent à des rations ingérées, et qu’il y 
aurait une diminution à faire pour la partie qui a passé dans les fèces. Ce déficit a été 
évalué par Rubner à 8,11 p. 100. On peut admettre en chiffres ronds 10 p. 100, qu’il 
faudrait déduire si l’on voulait calculer la quantité d’énergie réellement dépensée par 
l’organisme; mais, puisque ce que nous cherchons à déterminer ici, c’est la grandeur 
du besoin alimentaire, les chiffres que nous venons de donner sont ceux-là mêmes que 
nous cherchions. 
Lapicque, dans le même travail, donne la valeur de la ration observée par lui pour 
des hommes vivant entre les tropiques. 
Poids. Calories. Cal. par m2. 
Abyssin.......... 52k 2 000 1 160 
Malais........... 52k 2 072 1 200 
Nous avons donc ici l’influence d’une température plus élevée, qui s’accuse par une 
diminution de 300 calories par mètre carré sur la moyenne de la dépense dans les cli¬ 
mats tempérés. 
C. Eijkmann 1 a analysé le régime de huit Européens habitant Batavia depuis plu¬ 
sieurs années; la moyenne de ses observations donne les chiffres suivants : 
Poids moyen: 65k,4 — Cal. totales : 2470 — Pour lm2 : 1240 Cal. 
Ce chiffre concorde bien avec les deux autres donnés ci-dessus. Mais il faut noter 
que l’auteur conclut dans le sens d’un besoin alimentaire égal pour les habitants des 
régions chaudes et ceux des régions tempérées, Il considère que ses sujets ne se livrent 
à aucun travail, et compare le chiffre trouvé par lui à celui donné par Rübner pour la 
catégorie I (Voir ci-dessous). 
Ration de repos et ration de travail. — Il est évident a priori que la quantité 
d’énergie dépensée par les combustions vitales varie suivant que le sujet reste au repos, ou 
produit en dehors de lui un travail mécanique. Mais on conçoit aussi que la loi qui 
exprime l’augmentation de ces combustions par suite du travail n’est pas simple et ne 
peut s’exprimer directement en partant de l’équivalent mécanique de la chaleur et du 
coefficient de rendement de la machine animale. D’abord ce rendement ne peut être 
précisé; il varie suivant le genre de travail (voir Travail); ensuite la quantité d’énergie 
qui n’est pas transformée en travail, soit, pour donner un chiffre schématique, les quatre 
S..., observé par Ch. Richet (T. L., 1.1, p. 512), pesait 47kil,500, au début de l’expérience. Son 
régime (500 grammes de pain, 500 grammes de pommes de terre et 400 grammes de viande, avec 
50 grammes de beurre et 50 grammes de fromage et 50 grammes de sucre) représentait le 
chiffre énorme de 4 350 calories. Aussi se mit-il à engraisser rapidement, si bien quen quinze 
jours, du 15 mars au 1er avril, son poids augmente de 47kil,500 à 52 kilos, ce qui représente 
4500 grammes en quinze jours, soit 300 grammes par jour. En admettant, ce qui est très près de 
la vérité, que ces 300 grammes répondent à 150 grammes do graisse, cela fait précisément 
2980 calories par jour avec une réserve quotidienne, répondant à 1350 calories. 
1. Beitrag zur Kenntniss des Stoffwechsels der Tropenbewohner [Arch, de Virchow, t. cxxxn, 
p. 105, 1893). j
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.