Bauhaus-Universität Weimar

ALBUMINOÏDES. 
187 
La solution obtenue, évaporée et desséchée, donne des plaques jaunâtres translucides, 
ayant une grande ressemblance avec l’albumine du sérum desséchée. Les réactions 
générales de cette substance sont tout à fait comparables à celles des substances albumi¬ 
noïdes. 
Albumine morte et albumine vivante. — Ce qui complique encore l’étude des 
substances albuminoïdes au point de vue de la chimie biologique, c’est que l’on est 
conduit à se demander avec Pflüger si la substance protéique que le chimiste étudie est 
bien la même que celle qui est le siège des échanges chimiques chez l’être vivant. 
Pflüger, puis Low, ont en effet émis l’idée que l’albumine vivante était non seulement 
physiologiquement, mais encore chimiquement différente de l’albumine que le chimiste 
analyse, de l’albumine des éléments de nos tissus après la mort. Il faut remarquer que 
l’albumine morte à la température du corps est à peu près indifférente aux réactifs chi¬ 
miques et à l’oxygène, à l’encontre de l’albumine vivante qui est en voie de mutations 
incessantes. 
D’un autre côté, les produits de décomposition ne seraient pas les mêmes : les 
produits ultimes de la désassimilation azotée chez le vivant sont l’urée1 et l’acide 
urique; les produits de destruction de l’albumine morte contiennent surtout des anides 
et de l’ammoniaque. Ce qui établirait la différence, d’après Pflüger, ce serait le passage 
d’un groupement moléculaire à un autre. Pour lui, en effet, le groupement caracté¬ 
ristique de la matière albuminoïde vivante est le noyau CAzH. La mort consisterait dans 
le passage de cet état à l’état ammoniacal. 
CAzH = CAz .... H 
CAzH = CAz .... H 
CAzH = C......AzH 
AzH3 
Löw2 a étudié l’action des sels d’argent sur le protoplasma et considère comme 
caractéristique de l’albumine vivante la propriété de réduire les solutions alcalines des 
sels d’argent. Cette propriété appartiendrait au groupement aldéhydique contenu dans 
l’albumine vivante. A ce groupement adéhydique s’ajouterait un groupement amidé. 
La mort consisterait dans le passage du groupement amidé à l’état imidé : 
I I 
CH—AzH2 CH—'AzH 
I = I 
C—COH CO—CHOH 
Groupement amidé. Groupement imidé. 
Enfin, A. Mosso a essayé d’établir une différence’en se basant sur la manière dont 
les substances albuminoïdes se comportent en présence du vert de méthyle. 
Le protoplasma vivant repousse en effet la matière colorante. Si un simple ralentis¬ 
sement vital se produit, il y a pénétration d’un peu de colorant (couleur violette); si le 
protoplasma est mort, il se colore en vert. 
Réactions caractéristiques; recherche des albuminoïdes. — A l’exemple de 
Lambling, nous diviserons les réactions qui permettent de reconnaître la présence de 
matières albuminoïdes et de les caractériser en deux classes : 1° les réactions de préci¬ 
pitation qui permettent de séparer les matières albuminoïdes des liquides dans lesquels 
elles sont contenues et 2° les réactions de coloration qui permettent de reconnaître et 
de caractériser des quantités souvent très minimes de matières protéiques. 
Réactions de précipitation. — 11 ne faut pas confondre la précipitation des subs¬ 
tances albuminoïdes avec leur coagulation. La précipitation n’altère pas, au moins pour 
un temps, la substance précipitée qui peut reprendre son état primitif; la coagulation, 
1. Il faut remarquer que l’urée se forme dans l’organisme, principalement aux dépens des 
composés ammoniacaux résultant de la désintégration de la molécule albuminoïde. Le foie paraît 
être l’organe important de l’uropèse. La différence entre l’albumine morte et l’albumine vivante 
ne serait donc pas aussi grande que le veut Pflüger. 
2. Ajoutons que A. Gautier considère comme dénuée de preuve cette théorie de Löw.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.