Bauhaus-Universität Weimar

AGONIE. 
159 
rement à l’état impur par Schoonbrodt sous le nom d’agaricine. Il a été étudié de nou¬ 
veau en 1893 par Jahns et en 1886 par Schmieder. D’après Fleury, l’Agaric blanc en ren¬ 
ferme environ 20 p. 100. 
I. Préparation. — On épuise l’Agaric pulvérisé par l’alcool à 90° bouillant qui 
dissout toutes les matières résineuses 'parmi lesquelles se trouve l’acide agaricique (ré¬ 
sine ß de Schmieder). On concentre les solutions alcooliques, ce qui amène la séparation 
des résines en deux groupes : les résines rouges qui restent en solutions, et les résines 
blanches, dont fait partie la résine ß, qui se précipitent. En traitant la masse résineuse 
blanche par l’alcool à 60° chaud, on dissout la résine ß et on l’obtient dans un état suffi¬ 
sant de pureté. 
Pour la purifier complètement on la dissout dans l’alcool bouillant, puis on ajoute au 
liquide une solution alcoolique d’hydrate de potasse. L’acide agaricique ou résine ß forme 
un sel de potasse insoluble dans l’alcool qui se dépose, tandis que les autres résines res¬ 
tent pour la majeure partie en solution. On laisse reposer quelque temps et on sépare le 
précipité par filtration. On traite celui-ci par l’eau qui dissout le sel de potasse ; on 
ajoute du chlorure de baryum à la solution, ce qui donne un sel de baryte insoluble 
qu’on délaie dans de l’alcool à 30° bouillant et qu’on décompose à chaud par de l’acide 
sulfurique dilué. —On jette sur un filtre, et l’acide agaricique cristallise par refroidisse¬ 
ment dans le liquide fitré. 
II. Propriétés. — L’acide agaricique se présente sous la forme d’une poudre blan¬ 
che, microcristalline, fusible vers 138° (Jahns), à peu près sans odeur ni saveur. 
Il est très peu soluble dans l’eau froide, à laquelle il communique pourtant une réac¬ 
tion acide. A chaud et à la dose de 1 ou 2 grammes pour 100, l’acide se gonfle d’abord 
en donnant un liquide gélatineux qui finit par se transformer en une solution incolore, 
limpide, moussant fortement par l’agitation. Par refroidissement, l’acide cristallise de 
nouveau en fines aiguilles. 
L’acide agaricique se dissout dans environ 130 parties d’alcool à 90° froid (15°) et 
dans 10 parties d’alcool bouillant. Il se dissout à peine dans l’éther et le chloroforme. Il 
est très soluble dans l’ammoniaque et dans les lessives alcalines même très étendues. 
III. Constitution chimique. — La composition chimique de l’acide agaricique 
répond à la formule C16H30O5H2O. Il renferme une molécule d’eau de cristallisation qu’il 
perd à 80°. C’est un acide bibasique et triatomique, analogue par conséquent à l’acide 
malique. Sa constitution peut être exprimée par la formule suivante : 
c“H2,(°h
    

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.