Bauhaus-Universität Weimar

ACHROM ATOPSIE. 
100 
avant d’aboutir à l’achromatopsie, le sens visuel passe par un stade où certaines couleurs 
sont seules perçues comme telles. De nouveau, c’est généralement le jaune et le b eu 
nui 'Perttent n dernier lieu. A ce moment, l’œil fait en somme les mêmes confusions 
de couleurs que dans le daltonisme congénitale. Comme dans ce dernier ü ne persxs e 
nue deux couleurs, le jaune dans la moitié la moins réfrangible, le bleu dans la partie 
?a plus réfrangible du spectre. Il se présente toutefois des cas exceptionels ou d autres 
couleurs semblent persister en dernier lieu. . , , » 
Avant de devenir absolue, J’achromatopsie pathologique n est que relative, c est-a- 
dire relative à l’éclairage et à la grandeur de l’image rétinienne; une lumière plus in¬ 
tense, ou l’éclairement d’une plus grande étendue rétinienne, peuvent encore provoquer 
Un6[ ^adiromatopsie^pathologique, dans les dégénérescences atrophiques diffuses du nerf 
optique n’envahit Abord qu’une partie périphérique de la rétine. Somme toute 
t’Lhromatopsie normale, physiologique, de la périphérie retmienne, s étend peu a peu 
ÄÄton. qu’elle finit par envahir lui-même. Les champs de couleurs 
normaux (voyez Périaiétrie) se rétrécissent tous, deviennent punctiforme , 
nouissent à commencer par ceux qui, normalement, sont les moins étendus par le rouge, 
le vert et ie vTo^t. Encore une foi le bleu et le jaune sont les derniers a s’éclipser tota- 
lemDans le cours de ces maladies, il arrive que l’acuité visuelle centrale de la fovea cen- 
trnlis soit encore normale ou à peu près, alors que la chromatopsie est déjà très ledui e 
sur le restant de la rétine. On peut même trouver que la chromatopsie de la fovea es 
réduite voire même abolie pour un éclairage moyen, alors que 1 acuité, visuelle v e 
encore normale - Sur le restant de la rétine, c’est-à-dire sur une grande étendue 
la chromaïoposie n’a guère été trouvée abolie sans que le sens de lumière et 1 acuité 
vielte v aient été plus ou moins réduits également. . . ... 
On observe aussf des cas pathologiques où un secteur rétinien bien circonscrit e 
soutint dans sa chromatopsie. On suppose alors, et poux certains cas la chose est 
nrouvée une dégénérescence de faisceaux limites du nerf optique. 
P TTn exemple de ce genre qui offre un certain intérêt théorique est celui où une moitié 
' j, P . visuel où même les deux moitiés homonymes des deux champs 
le H ZeaseuT(et d’une partie avoisinante de la macula lutca) sont atteintes, land,s 
une le restant de la rétine fonctionne normalement. Ce sont les scotomes centraux par 
suite d’intoxications divers, «p, halcooh 
chromatopsie diminue dans la fo , P daltonien, l’acuité visuelle 
et Pe.ut ae^"“réeà matX peut ètreTncore'relativement bonne. Dans le stade d’achro- 
- 
topsie est diminuée sur ime p l’achromatopsie semble même dans la fovea 
en déterminant le minimum d’éclairage, néces- 
saire (et suffisant) pou,■ provoguerde
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.