Bauhaus-Universität Weimar

BACTÉRIES. 
1017 
ment de Y Aspergillus niger, une des moisissures les plus communes, ont jeté une vive 
lumière sur cette question. Comme les bactéries présentent, sous le rapport de la nutri¬ 
tion, de très grandes affinités avec ces champignons inférieurs, il paraît très probable 
qu’on peut leur appliquer les résultats observés chez ces derniers. Cette moisissure, 
très abondamment répandue dans la nature, envahit très vite les milieux nutritifs, sucrés 
ou hydrocarbonés, un peu acides, les tranches de citron, le pain mouillé d’un peu de 
vinaigre, par exemple. Raulin est arrivé, après de nombreux tâtonnements, à constituer 
un milieu purement minéral où, les conditions de temps, de lumière, de température, 
d’aération étant égales, la récolte de la plante est toujours supérieure en poids à celle 
que fournit un milieu quelconque des milieux habituels. Ce milieu nutritif, connu sous 
le nom de liquide Raulin, a la composition suivante : 
grammes. 
Eau................. 1500 
Sufcre candi............. 70 
Acide tartrique........... - 1 
Nitrate d’ammoniaque........ 1 
Phosphate d’ammoniaque....... 0,60 
Carbonate de potasse........ 0,60 
— — magnésie........ 0,40 
Sulfate d’ammoniaque........ 0,25 
— de zinc............ 0,07 
- - fer............ 0,07 
Silicate de potasse.......... 0,07 
Si l’on vient à modifier la proportion de l’une des substances de cette liste ou à la 
supprimer complètement, même pour celles qui n’entrent que pour une très faible pro¬ 
portion, la récolte diminue dans des limites parfois très larges. Ainsi, la suppression du 
sel de zinc, qui n’entre pourtant que pour 7 centigrammes dans cette solution, donne 
une récolte qui ne représente en poids que le dixième de celle du liquide normal. Dans 
un liquide sans potasse, la récolte tombe au vingt-cinquième de la normale; sans ammo¬ 
niaque, au cent cinquantième; sans acide phosphorique, au deux centième. Cet effet du 
zinc fait juger de suite de l’importance des composés minéraux dans la vie cellulaire, 
sans qu’on puisse toutefois expliquer le rôle qu’ils jouent dans les réactions vitales. 
Les bactéries peuvent parfaitement vivre dans des solutions purement minérales, à 
la condition qu’elles y trouvent, à l’état assimilable pour elles, les éléments dont elles 
ont besoin; elles y prospèrent cependant moins bien que lorsqu’elles ont des albuminoï¬ 
des à leur disposition. La liqueur de Cohn a été longtemps en faveur; sa composition est 
la suivante : 
grammes. 
Eau distillée. ................ 200 
Tartrate d’ammoniaque............ 2 
Phosphate de potasse............ 2 
Sulfate de magnésie............. 1 
Phosphate tribasique de chaux........ 0,1 
Il faut toutefois reconnaître que de telles solutions sont, en général, peu propices au 
développement des bactéries; beaucoup d’espèces ne peuvent même pas y vivre; les levu¬ 
res et les moisissures s’én trouvent mieux et y prospèrent. De tels milieux nutritifs, de 
composition chimique bien déterminée, peuvent cependant rendre de grands services 
dans des cas particuliers, par exemple pour l’étude des produits dérivés de l’action 
vitale des êtres que l’on peut y faire vivre; les recherches ne sont pas troublées par la 
présence de substances de composition variable ou problématique comme celle de beau¬ 
coup de corps organiques. 
Enfin, il est des espèces dont le développement ne se fait pas, dans les milieux de 
culture artificiels, en présence de matières organiques même en faibles proportions. Les 
Nitromonades, étudiées par Winogradsky, qui déterminent la nitrification des produits 
ammoniacaux dans le sol, sont dans ce cas. Il n’est possible de les isoler et de les culti¬ 
ver qu’en employant des milieux de culture absolument dépourvus de substances orga¬ 
niques.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.