Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Dictionnaire raisonné, etymologique, synonymique et polyglotte, des termes usités dans les sciences naturelles : comprenant l'anatomie, l'histoire naturelle, et la physiologie générales, l'astronomie, la botanique, la chimie, la géographie physique, la géologie, la minéralogie, la physique et la zoologie, vol. 2
Person:
Jourdan, Antoine Jaques Louis
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29456/160/
OBLI 
cbbliquo (it.). On employe ce mot : 
1° ‘en astronomie. L'ascension obli— 
ne d’un corps céleste est le point 
e la ligne équinoxiale qui se lève, 
et sa descension oblique celui qui se 
couche avec lui , dans une sphcre 
oblique , c’est-à - dire dans une po¬ 
sition telle de l’équateur et de ses 
parallèles, qu’ils coupent oblique¬ 
ment l’horizon ; 2° en minéralogie. 
Le prisme , soit rectangulaire, soit 
rhomboidal , est appelé oblique , 
par Brochant , quand la base oblique 
qui le termine est inclinée à l’axe ou 
aux arêtes. Il peut être non symétri¬ 
que, quand la base oblique est dis¬ 
posée de manière qu’elle ne fasse 
avec aucune des faces latérales un 
angle égal à celui qu’elle forme avec 
l’axe , et que les angles qu’elle forme 
avec deux faces adjacentes soient dif¬ 
férera» ; reposant sur une face laté¬ 
rale , lorsque la position de la base 
est telle qu'elle forme, avec deux 
faces parallèles opposées, deux angles 
obtus et aigus égaux à ceux qu’elle 
forme avec l’axe , ou, ce qui revient 
au même, avec les arêtes, cas où 
la base est avec ln face latérale dans 
le même rapport qu’un toit avec le 
mur sur lequel il repose ou est ap¬ 
puyé ; reposant sur arête , quand 
la base est placée de manière qu’elle 
forme un angle avec deux faces ad¬ 
jacentes ; rhomboedrique , quand les 
deux angles égaux à la base, avec 
deux faces latérales adjacentes, sont 
égaux h celui que ces deux mêmes 
faces font enlr'elles; 3° en botanique. 
On appelle tige oblique celle qui sՎ 
lève en diagonale relativement au 
plan de l’horizon ( ex. Poa annua , 
Geum obliquum) ; racine oblique, 
celle assez rare qui fait un angle 
d’environ quarante-oinq degrés avec 
le plan de l’horizon ( ex. Thlapsi 
Bursa pas tons') ; embryon oblique , 
celui qui s’éloigne davantage de l’axe 
de la graine par une de ses extremi— 
OfcïA 
tés que par l’autre ( ex. Graminées ) ; 
stigmate oblique , celui dont la direc¬ 
tion s’écarte de celle de la fleur ( ex. 
Actœa spicata ) ; feuilles obliques on 
contournées , celles qni sont situées 
horizontalement, avec leur base tour¬ 
née à plat vers le haut, et l’un des 
bords de leur extrémité incliné vers 
la terre (ex. Lycium europceum). 
OBLIQUITÉ , s. f. , obli qui tas ; 
XoÇôryj; , XôçMOi;; Schiefe (âll.). Y* obli¬ 
quité de /’Ecliptique, de laquelle dé¬ 
pendent la longueur variable des 
jours et les saisons dans les Zones 
tempérées et glaciales , se mesure par 
l’arc du colure solstitial compris entre 
les points solstitiaux et l'équateur , et 
au jour du solstice elle est égale à la 
différence entre la hauteur moyenne 
du Soleil et la hauteur de l’équateur. 
Eratosthène la trouva de 23° 5’ 20” 
environ deux siècles et demi avant 
Jésus-Christ, résultat confirmé cent 
an a après par Hipparque. Depuis lors 
toutes les observations ont donné une 
diminution continuelle de l’obliquité 
de l’écliptique, que les plus modernes 
fixent à 23° 28', avec une diminution 
séculaire d’environ 4o". Il ne faut ce¬ 
pendant pas conclure de là qu’un jour 
elle deviendra nulle, car tous les enan- 
gemens qu’elle éprouve ne sont que 
des oscillations circonscrites dans cer¬ 
taines limites , dont seulement on ne 
connaît point encore la période. 
OBLITÉRÉ , adject. , obliteratus ; 
verlöscht, vernichtet (all.). Les mi¬ 
néralogistes donnent cette épithète 
aux formes régulières ou cristallines, 
quand elles sont devenues tout-à—fait 
méconnaissables, tantôt parce que 
quelques unes des faces ont pris un 
accroissement considérable eu égard 
aux autres, d’où résultent des formes 
très-bizarres, fort difficiles à ramener 
à celles auxquelles elles appartien¬ 
nent; tantôt parce que les arêtes sont 
émoussées , et qu’au lieu de plans ré¬ 
guliers , le cristal n’offre qu’ürie sur-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.