Bauhaus-Universität Weimar

de l’électricité. 4l9 
Cette combinaison qui, fconsidérée théoriquement, 
paraissait,devoir être avantageuse, ne répondit ce¬ 
pendant pas à notre attenté. Nous sortîmes obligé 
d’avouer que la conception d’tlne disposition qui 
nbus paraissait plus heureuse, nous empêchd de met¬ 
tre beaucoup de persévérance dans nos essais sür 
les courants en équilibre, et comme nous avions re¬ 
connu que le règlement des courants est une opéra¬ 
tion minutieuse qui demande souvent de longs 
tâtonnements et doit, par conséquent, être exclue des 
appareils destinés aux expériences de polygone, il 
nous parut inutile de pousser plus loin nos essais 
dans cette voie d’investigation. 
On pourrait nous reprocher d’avoir employé plu¬ 
sieurs piles pour la production des courants en équi¬ 
libre. II paraît plus simple de ne faire usage que 
d’une seule source d’électricité d’où partiraient 
quatre fils métalliques, deux de chaque pôle, qui 
aboutiraient respectivement aux quatre extrémités 
des fds de la bobine en section double. Les lois des 
courants dérivés nous apprennent que le courant 
produit par la pile se diviserait en deux parties, dont 
les intensités seraient en raison inverse des résis¬ 
tances opposées par les circuits et qui pourraient 
être réglées par l’introduction, dans l’un des circuits, 
de résistances variables à volonté. 11 est bien en¬ 
tendu que les deux parties du courant seraient in- 
troduitesdans la bobine en section double, de manière 
à produire des actions opposées sur l’électro-aimant.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.