Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Note sur le chronoscope électromagnétique
Person:
Wheatstone, [Charles]
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29394/8/
( i5öi ) 
cylindre est adaptée une roue dentée d’un diamètre un peu plus grand que ce¬ 
lui du cylindre, et qui s engrène avec un pignon dont la longueur est égale à la' 
portion totale d axe que doit franchir le cylindre dans ses révolutions succes¬ 
sives ; ce pignon communique avec des rouages mis en mouvement par un 
poids suspendu à 1 extrémité d’un fil qui tourne autour d’ün cylindre, et le 
rouage est muni d’un régulateur qui en égalise le mouvement; un crayon, 
adapté à 1 extrémité d un petit électro-aimant, est amené en contact avec le 
cylindre et y trace une hélice qui est interrompue chaque fois que le courant 
cesse. J empruntai l’idée de la partie chronoscopique de cet appareil d’un 
instrument destiné à mesurer de très-petits intervalles de temps, inventé par 
feu le docteur Young, et qui est décrit et dessiné dans son Cours de Philoso¬ 
phie naturelle. On comprend aisément, d’après ce que j’ai déjà rapporté, de 
quelle manière le commencement et la fin du mouvement d’un projectile sont 
indiqués par cet instrument. LeS périodes intermédiaires sont enregistrées de 
la manière suivante : aux points voulus sur la ligne de passage du projectile, 
on établit des cadres fermés par des réseaux en fil métallique; le projectile 
rompt les fils métalliques en traversant les cadres; on emploie autant de bat¬ 
teries voltaïques qu’il y a de paires de cadres dont les fils métalliques commu¬ 
niquent avec les pôles de ces batteries voltaïques et avec le fil métallique de 
Félectro-aimant, de telle façon que le courant électrique traverse l’hélice en 
fil métallique de l’électro-aimant, ou cesse de la parcourir, suivant que l’équi¬ 
libre est alternativement détruit ou rétabli par la rupture successive des fils 
métalliques des cadres. Pour obtenir ce résultat, il est nécessaire que la résis¬ 
tance des différents fils métalliques soit convenablement proportionnée. 
” Pour conclure, j’ajouterai que l’application de mon télégraphe électro¬ 
magnétique, en vue d’enregistrer à distance le nombre des révolutions d’une 
machine ou de tous autres mouvements périodiques, a été exécutée par moi, 
sous des formes très-variées, depuis plusieurs années. Un appareil pour cet 
objet, enregistrant jusqu’à dix mille, se voit dans le cabinet de Physique de 
Rings-College depuis i84o, et' fut montré' à M. de- Ronstantinoff pendant 
son séjour à Londres. » 
optique. — Observations sur l’hfpothèse de M. Forbes, d’Edimbourg, 
relative à la vision distincte des objets situés à des distances differentes 
par M. dï Haldat. 
« M. Forbes a adressé à l’Académie des Sciences, dont il est membre cor¬ 
respondant, une Notice sur l’aptitude de notre œil à s’approprier à la vision
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.