Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Recherches graphiques sur les mouvements simples et sur les convulsions provoquées par les excitations du cerveau
Person:
Francois-Franck, A. Pitres
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29379/34/
FRANÇOIS-FRANCK ET A. PITRES. 
446 
Quand on inscrit les mouvements de deux groupes muscu¬ 
laires symétriques à droite et à gauche, le retard du mouve- 
vement est identique de part et d’autre, si l’excitation porte 
à la fois sur les centres corticaux homologues d’où dépen¬ 
dent les mouvements. 
Quand, au contraire, l’excitation ne portant que sur le 
centre d’un seul côté, est assez forte pour provoquer des mou¬ 
vements bilatéraux, le retard est minimum pour les muscles 
ducôlé opposé du corps qui sont subordonnés au centre excité; 
lés muscles symétriques, situés du côté dé l’hémisphère excité, 
n’entrent en mouvement que plus tardivement. 
Le retard est plus grand pour les muscles plus éloignés du 
centre: ainsi dans les excitations simultanées de la zone corti¬ 
cale qui commande au membre antérieur d’un côté, et de 
celle qui commande au membre postérieur de ce même côté, 
le retard du mouvement du membre postérieur est notable¬ 
ment plus considérable : la différence permet de déterminer 
la vitesse de transmission, dans la moelle, des excitations 
motrices d’origine corticale : cette vitesse ne paraît pas 
dépasser 10 mètres par seconde. 
4° Les mouvements associés produits dans les membres 
symétriques par une excitation unilatérale ne résultent 
pas de la transmission des excitations à des fibres descen¬ 
dantes directes en même temps qu’à des libres entrecroisées ; 
ils ne sont pas dus davantage à la mise en jeu de la zone 
motrice du côté opposé au côté excité : nous pensons qu’on 
doit les attribuer à l’influence des excitations corticales sur 
des appareils d’association secondaires, situés dans le névraxe 
au-dessous de la protubérance. 
5" Les accès épileptiques, hémiplégiques ou généralisés 
provoqués par les excitations corticales peuvent être localisés 
au membre dépendant du centre excité. 
Quand l’accès, qui est toujours localisé au début, se généra¬ 
lise, il suit une extension presque toujours régulière, passant, 
par exemple, du membre antérieur droit au membre posté¬ 
rieur situé du même côté, puis remontant par le membre 
postérieur gauche pour atteindre le membre antérieur 
gauche. 
6° Le type ordinaire des accès est le suivant : tétanisation
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.