Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Recherches sur les effets produits par l`excitation du bout central du pneumogastrique et de ses branches sur la respiration, le coeur et les vaisseaux
Person:
Francois-Franck, A.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29376/34/
CHAPITRE III. 
EFFETS PRODUITS SUR LE RYTHME DU CtEUR PAU LES EXCITA- 
jé TIONS DU BOUT CENTRAL DU .PNEUMOGASTRIQUE (1). 
.ifetjfy/.-■ ■■■ . ■ n I-j'-'jî AnVt.’Mt'lHi ' -rf: 
Exposé général des effets cardiaques produits par l’excitation du bout centra! 
d’un pneumogastrique, celui du côté opposé étant intact. Conditions des 
expériences. — Rapports entre l’intensité et la durée des excitations et l’In¬ 
tensité et la durée du réflexe cardiaque. Renforcement central des excita¬ 
tions.—Persistance des réflexes modérateurs du coeur après l’abaissement 
de la pression produit par la double section des splanchniques et la section 
sous-bulbaire de la moelle. — Disparition du ralentissement réflexe après 
là double section des pneumogastriques et l’arrachement du spinal.s— Le1 
ralentissement secondaire, dû'à l’élévation de la pression artérielle, ne doit 
pas être confondu avec le ralentissement réflexe d’origine centrale : il est 
produit dans les appareils modérateurs périphériques, et disparaît par 
l’atropine. — Action suspensive d’un certain nombre de susbtances toxiques, 
atropine, curare, anesthésie, etc. Atténuation des réflexes modérateurs du 
cœur par le refroidissement, le défaut de sensibilité, etc. 
L’excitation du bout central d’un pneumogastrique sur le 
chien, le chat et le lapin produit, par voie réflexe, quand le 
pneumogastrique opposé est intact, le ralentissement du cœur ; 
l’arrêt est l’exception. 
Quelquefois j’ai vu manquer le ralentissement du cœur 
chez le lapin ; du reste, chez cet animal, l’excitation centripète 
(1) Les réactions réflexes produites sur le cœur par l’excitation du bout 
central d’un pneumogastrique, le pneumogastrique opposé étant intact, ont été 
indiquées depuis longtemps. Von Bezold a signalé ces réflexes modérateurs 
en 1863; Dreschfeld a repris les expériences de Von Bezold sur ce sujet en 1867, 
(Bezold’s Untersuch., 1867, p. 327); Kowalesky et Adamük (Central- 
blatt, 1868, p. 546), Aubert et Rover, y ont particulièrement insisté en 1868, les 
considérant comme des réflexes modérateurs ; Arloing et Tripior, en 1872, ont 
repris cette étude et sont arrivés à ce résultat : que l’irritation centripète d’un 
pneumogastrique provoque une systole brusque et violente, etc. (Arch, de 
Phys., 1872, p. 11). Mes expériences confirmatives des recherches de Aubert et 
Rover, ont fourni des résultats tout autres que ceux d’Arloing et Tripier sur 
ce point particulier. (François-Franck, Comptes rendus Acad, des Sciences, 
août 1879.)
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.