Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Étude sur l'excitation latente du muscle chez la grenouille et chez l'homme a l'état sain et a l'état pathologique
Person:
Mendelssohn, Maurice
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29371/47/
RECHERCHES SUR LA DURÉE DU TEMPS PERDU DES MUSCLES. 145 
par son gonflement et nécessite l’emploi d’un myographe à 
transmission. On a déterminé une fois pour toutes le temps 
que l’action musculaire emploie pour parvenir au levier in- 
scripteur et l'on a constaté que pour un trajet d’un mètre 
(longueur du tube de transmission), ce temps est à peu près 
négligeable; il est, du reste, le même dans toutes les expé¬ 
riences. 
RÉSULTATS DES EXPÉRIENCES. 
!u Durée de la période d’excitation latente chez 
l’homme sain. 
Dans nos expériences sur l’homme, nous avons toujours 
choisi des sujets maigres pour éviter la résistance du tissu 
adipeux sous-cutané à la transmission de l’excitation jus¬ 
qu’au muscle. La valeur du temps perdu a présenté chez les 
divers sujets une variabilité beaucoup plus grande que chez 
la grenouille : sur quelques-uns, nous avons noté 0,004, chez 
d’autres 0,01 de seconde. La durée moyenne la plus ordi¬ 
naire a été de 0,006 à 0,008 de seconde. En général la pé¬ 
riode latente est moins longue chez l’homme que chez la gre¬ 
nouille : Helmholtz et Baxt avaient déjà noté depuis longtemps 
que la transmission de l’excitation dans les nerfs de l’homme 
est plus rapide que dans les nerfs de la grenouille ; cette plus 
grande rapidité a été aussi constatée par d’autres physiolo¬ 
gistes dans les muscles de l’homme. 
Quand nous avons soumis les muscles des sujets en expé¬ 
rience aux mêmes influences que les muscles de la grenouille 
(fatigue, variation de l’intensité du courant, etc.), nous avons 
retrouvé des modifications de même sens dans la durée de la 
période latente. 
Voici le résumé des principaux faits qui ressortent de cette 
première série de recherches. 
1° Différences relatives à l’individu. — En général la durée 
de la période latente chez un adulte normal dont on explore 
le biceps, ne dépasse pas 0,006 à 0,008 de seconde. Cepen¬ 
dant nous avons observé souvent des variations chez divers 
LAß. MARKT. IV. 
10
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.