Bauhaus-Universität Weimar

CHAPITRE III. 
NERFS IRIDO-DILATATEURS FOURNIS PAR LE BULBE RACHIDIEN ; 
LEUR TRAJET DU BULBE AU GANGLION DE GASSER. 
Trajet des fibres irldo-dilatatrices entre le bulbe et le ganglion de Gasser. 
— Ces fibres suivent le trijumeau et, à partir du ganglion de Gasser, 
s’associent aux filets du sympathique cervical. Le ganglion de Gasser 
joue-t-il le même rôle de centre tonique que les ganglions 1" thoraci¬ 
que et cervical supérieur ? 
Depuis les recherches de Budge et Waller qui localisaient 
dans la région dite cilio-spinale de la moelle la provenance 
des nerfs irido-dilatateurs, on a montré qu’il existe un autre 
système de filets présidant à la dilatation de l’iris et tirant 
son origine des régions supérieures de l’axe spinal, soit du 
bulbe lui-même, soit de la protubérance, soit des tubercules 
quadrijumeaux (1). 
(1) Le système supérieur des fibres irido-dilatatrices, suivrait d’après 
E. Salkowski (Henle und Pfeuffers Zeitschr. Reihe 3. XXIX, 167) le 
trajet suivant. « Ces fibres prennent leur origine au-dessus de l’atlas , pro¬ 
bablement de la moelle allongée, et non, comme Budge l'a supposé, de la 
moelle spinale comprise entre les 6e et 7” vertèbres cervicales; elles traver¬ 
sent la moelle cervicale sans décussation et en sortent par les racines anté¬ 
rieures des 7e et 8e cervicales et des lre et 2* racines dorsales pour passer en¬ 
suite dans le sympathique cervical. » Salkowski admet donc un trajet, descen¬ 
dant d’abord et remontant ensuite, pour ces fibres qui ont leur origine au- 
dessus du niveau de l’atlas. 
Pour d’autres auteurs, Knoll, par exemple (Eckhard's Beiträge, 1859), 
l’irritation d’un tubercule quadrijumeau (nates) n’agit pas directement sur la 
pupille : l’effet produit (dilatation) est double, surtout plus marqué du côté 
correspondant au tubercule irrité; la dilatation cesse de se produire si le 
sympathique cervical est coupé, ce qui semble montrer que l'action doit 
être attribuée à une irritation qui se propage jusqu’au centre cilio-spinal. 
Pour l’exposé des opinions de Flourens, Longet, Magendie, Albini, etc., voir 
la Thèse de Drouin (1876), p. 196. 
Schiff admet que le bulbe fournit un certain nombre de flbres-sympathiques
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.