Bauhaus-Universität Weimar

PRESSION ET VITESSE DU SANG. 
329 
La ligne des pressions égales, qui passerait par l’origine de 
toutes les pulsations aortiques, coupe les courbes cardiaques 
en un point plus ou moins rapproché'de leurs sommets. Plus 
la partie qui s’élève au-dessus de cette ligne présente de sur¬ 
face dans l’une et l’autre courbes, plus elle annonce que la 
systole cardiaque a fourni une ondée abondante. 
L’identité presque complète de la partie située au-dessus 
de la ligne d’égales pressions, dans le tracé du ventricule et 
dans celui de l’aorte, s’explique parfaitement par la large 
communication qui existe alors entre le cœur et le système 
artériel* Dans lès deux tracés, les mêmes inflexions s’ob¬ 
servent i elfes cotfsiStent, en général, en une élévation gra¬ 
duelle de. la prëssfen- succédant à l’augmentation soudaine du 
début. Cette augmentation lente tient,, dans l’aorte, à ce que 
l’afflux du sang l’emporte sur l’écoulement, et, dans le ven¬ 
tricule, ce même accroissement provient de ce que la pression 
intra-cardiaque est, à ce moment, solidaire de celle de l’aorte. 
G') Reproduction de ces expériences sur le schéma de la cir¬ 
culation. — Le but principal du schéma étant de contrôler 
instantanément les théories relatives aux phénomènes méca¬ 
niques de la circulation , je m’empressai de reproduire, au 
moyen de cet appareil, les expériences de cardiographie qui 
viennent d’être rapportées. 
Comme la disposition du schéma ne permet pas l’intro¬ 
duction d’une sonde yolumineuse qui, passant par l’aorte, pé¬ 
nétrerait dans l’intérieur du ventricule, je recourus à l’artifice 
que voici. Je pris un tube qui, partant de l’intérieur du 
ventricule, amenait au dehors la pression du: liquide intra- 
ventriculaire, et, réunissant ce tube avec une artère du sché¬ 
ma, je fis aboutir ces deux conduits à un troisième qui les 
recevait à la .façon des branches d’un Y, Ce troisième tube 
fut mis en rapport avec un sphygmoscope ou un manomètre 
inscripteur. Je pris soin de donner le moins de longueur pos¬ 
sible à ces conduits .afin d’éviter les inconvénients des résis¬ 
tances à la propagation de la pression (1). Enfin, saisissant 
entre les doigts les deux branches du tube bifurqué, je corn¬ 
et), Voir,page 204.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.