Bauhaus-Universität Weimar

MARE Y. 
sn 
doxal se produit, comme on le voit sur la figure 157, où les 
oscillations de la pression aortique se passent tout entières 
à un niveau beaucoup plus élevé que celui de la pression du 
ventricule gauche. 
Fig. 1ST,— Expérience de Fick sur un animai dont les mouvements du cœur sont accélérés 
par la section des nerfs vagues (t). 
Or, dans, ce deuxième cas,, au lieu d’admettre un effet de 
vitesse acquise du sang et une élévation réellement plus grande 
de ht pression dans l’aorte que dans, le ventricule, je conclus que 
le manomètre de Fick n’a pas de mouvements assez rapides 
pour obéir aux changements de pression qui se produisent dans 
le coeur accéléré par la section des nerfs vagues, que dès lors 
les indications de l’instrument ne font plus qu’osciller autour 
de là pression moyenne : or, celle-ci est incontestablement plus 
faible dans le ventricule que dans l’aorte, attendu que, pendant 
les périodes de relâchement du ventricule, la pression peut 
y foïnber au-dessous de'zéro (2). 
Si l’on se reporte à la figure 155 qui montre leS courbes de la 
pression obtenues avec une sonde cardiaque, ou à la figure 156 
tracée par le manomètre de Fick sur un animal à circulation 
lente, on constate que, dans l’un et l’autre cas, la moyenne des 
oscillations ventriculaires serait beaucoup plus basse que celle 
des oscillations aortiques, et que tout appareil trop peu mobile 
pour suivre fidèlement ces variations de pression n’eût donné 
(1) Fick, ibid., fig. 12. 
(2) 'Voir les expériences faites au moyen de la sonde qui signale les pres¬ 
sions négatives (Phys. méd. de la circul. du sang, p. 94).
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.