Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Mouvement des ondes liquides. Pour servir à la théorie du pouls
Person:
Marey, Jules É.
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29354/16/
102 
MAHEY. 
Mais celte vitesse n’est pas absolument uniforme ; dans le 
cas présent, elle est à son maximum à l’orifice d’entrée, et 
d’autre part s’accélère un peu au voisinage de l’extrémité fer¬ 
mée du tube. 
Un autre moyen d’estimer l’uniformité ou la non-uniformité 
de la vitesse de l’onde consiste à abaisser une ligne verticale 
du sommet de chacune des courbes sur l’abscisse correspon¬ 
dante et à réunir entre eux les pieds de toutes ces perpendicu¬ 
laires. Si la vitesse est uniforme, la ligne doit être une droite 
oblique dont l’inclinaison, selon qu’elle est plus ou moins 
voisine de la verticale, indique une vitesse plus ou moins 
grande. Dans le cas présent, cette ligne présenterait une dou¬ 
ble inflexion qui exprime un double changement de vitesse. 
2° Réflexion de l’onde à l'extrémité fermée du tube. — Onde 
de retour. —• Arrivée à l’extrémité du tube, l’onde suit une 
marche rétrograde et repasse successivement sous chacun 
des explorateurs jusqu’à l’orifice d’entrée du liquide. Dans ce 
parcours inverse, indiqué figure 60 par des flèches descen¬ 
dantes, l’onde a sensiblement la même vitesse que dans 
son trajet direct. On peut s’en convaincre en tirant une ligne 
dans les conditions ci-dessus indiquées. Cette ligne aurait sen¬ 
siblement la même inclinaison que celle qui exprime la vitesse 
de l’onde directe ; mais elle serait inclinée en sens inverse, 
ce qui correspond à un mouvement du liquide en sens con¬ 
traire. 
Pour s’assurer de la réalité de ce mouvement rétrograde, il 
y a divers procédés. L’un donne la certitude absolue, c’est 
celui qui consiste à traduire au dehors le mouvement du 
liquide à l’intérieur du tube. Chauveau, voulant résoudre ce 
problème sur l’artère d’un animal, planta une aiguille à tra¬ 
ies sommets des courbes sont plus faciles à saisir, nous choisirons 
les premiers. Il s’agit donc de mesurer la longueur de tube qui sépare 
le sommet de l’onde a de celui de l’onde b qui marche derrière elle. 
Dans le tracé n° III, le sommet 3 a de la première onde se trouve verti¬ 
calement au-dessus du sommet b, du tracé n» I. Ces deux sommets 
sont donc signalés au même instant par des explorateurs distants l’un 
de l’autre de 0m,40 ; l’onde a donc 0m,40 de longueur. On constaterait de 
même que du sommet 5 a, au sommet 3 b, la même longueur existe 
aussi.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.