Bauhaus-Universität Weimar

PÜ.'.SATXON DU CŒUR. 
39 
d’un tube à air, avec le tambour à levier inscripteur, on peut 
obtenir le tracé de mouvements extrêmement rapides. 
Fig. 22. — Tracés des vibrations de divers diapasons transmises par l’air. — Ligne i, dix 
vibrations par seconde. — Ligne 2, 10 vibrations combinées à 80 par seconde. — Ligne 3, 
50 vibrations par seconde. — Ligne 4, 100 vibrations par seconde. (Héliogravure.) 
Après avoir fait vibrer des diapasons de 10, de 50, de 
100 vibrations doubles par secondes, on met l’une des bran¬ 
ches de ces instruments en rapport avec la membrane du 
tambour explorateur. Aussitôt, le tambour inscripteur fournit 
le tracé des vibrations du diapason employé, quelle que soit 
la fréquence ou l’amptitudede ses mouvements. 
Dans la figure 22, on voit un tracé de 10 vibrations par se¬ 
conde, un autre de 50 ; un autre de 100 ; un autre enfin, dans 
lequel se trouvaient combinées dps vibrations de 10 et de 80par 
seconde. Il est clair que cette rapidité de mouvement ne peut 
être acquise qu’à la condition d’employer un levier très-léger 
comme inscripteur. En diminuant indéfiniment la masse du 
levier et les frottements du style sur le papier, on accroît 
indéfiniment aussi le nombre des vibrations qui peuvent être 
inscrites. Avec un levier très-léger et en écrivant sur une 
glace enfumée, j’ai inscrit 250'vibrations doubles par seconde. 
Quel est le manomètre qui obéirait à des mouvements aussi 
rapides ? 
Les détails que renferme la pulsation cardiaque ne corres¬ 
pondent pas à des rapidités aussi grandes. Aucune des ondu¬ 
lations qui se trouvent dans un tracé de cœur ne correspond 
à un mouvement dont la durée soit moindre de 1/20 de se¬ 
conde ; on peut donc avoir une parfaite confiance dans la fidé¬ 
lité des instruments que nous avons employés. 
La théorie de la pulsation du cœur, telle qu’elle vient
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.