Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Sur les travaux de sélection du Froment et de l'Avoine exécutés à Svalöf 1900-1912
Person:
Nilsson-Ehle, Herman
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29289/4/
4 
NILSONN-EHLE 
Avoine : « Avoine Victoire » (1908) pour les régions à avoine blanche de 
la Suède méridionale : «Avoine Cloche noire II» (1909) pour les régious à 
avoine noire de la Suède centrale. 
Toutes ces variétés se sont largement répandues les années suivantes, 
non seulement en Suède, mais aussi dans les pays voisins et elles on fait 
leur preuves dans la pratique. En outre on a vulgarisé encore quelques au¬ 
tres variétés convenant à des conditions plus spéciales, («Avoine Eyris »etc.). 
Tes nouvelles variétés ont remplacé comme suit des variétés précédentes : 
« Extra - Squa re head II » s’est maintenant complètement substitué à « Extra - 
Sqüarehead I », bien inférieur comme rendement (de 15 % environ) et la 
variété « Grenadier » est aussi appelée à disparaître peu a peu. Parmi les 
variétés d’avoine, on a retiré de la circulation «Hvitling« et «Propsteier 
Blanc », ainsi que « Cloche noire I » créées précédemment à Svalöf ; elles 
ne sont plus mises en vente. On n’a donc point augmenté le nombre des va¬ 
riétés en lançant les nouvelles. E’A. a produit encore quelques autres va¬ 
riétés, marquant Une amélioration ultérieure, qui sont pour le moment cul¬ 
tivées en grand et seront lancées dans le commerce ces prochaines années ; 
ainsi, pour l’avoine, «Avoine Couronne» et des hybrides hâtifs, destinés 
à la Suède septentrionale ; pour le froment, un hybride très productif (0801) 
et « Blé Thule », destiné à la Suède centrale. Ou est en train de multiplier 
encore quelques variétés hybrides tout à fait nouvelles, qui marquent l’apo¬ 
gée actuelle du sélectionnement. t ' 
Ces nouvelles variétés ont été obtenues, eu partie par sélection des 
variétés indigènes, en partie, et même principalement ces dernières années, 
par hybridation. Par contre, la mutation n’y a eu aucune part. Tes hybri¬ 
dations artificielles avaient pour but, soit de combiner toujours mieux les 
diverses propriétés précieuses, comme la rusticité, la productivité, la résis¬ 
tance à la verse ou aux maladies, etc., soit à exalter telle ou telle propriété 
dans un sens donné ; on a réalisé ainsi des progrès continus. 
Tes travaux concernant les principes théoriques de la sélection se rap¬ 
portaient à la nature des variations héréditaires et à la manière dont se 
transmettent diverses propriétés, surtout celles d’importance pratique. 
Dès 1900, année où l’on commença à connaître les célèbres découvertes de 
Mendel, l’A. entreprit des essais d’hybridation étendus ; il en a publié partiel¬ 
lement les résultats, soit dans les deux travaux principaux susdits de 1909 
et de 1911, soit dans une série de notes. 
De premier résultat de ces recherches, confirmant ceux de : von Tscher- 
mak, Bifîeu, Spillman, de Vilmorin, Howard, etc., a été que toutes les pro¬ 
priétés des céréales, après croisements, manifestent une ségrégation cer¬ 
taine, sont indépendantes les unes des autres, et se combinent diversement 
entre elles. Les «espèces élémentaires», «formes constantes», «lignées 
pures », des céréales se reproduisant surtout par autofécondation, ne sont 
point, comme le prétend de Vries, des unités résultant d’une mutation pro¬ 
gressive, mais diverses combinaisons homozygotes de propriétés qui se dis¬ 
socient. Par croisement de deux formes constantes, on peut obtenir une di¬ 
versité extraordinaire de nouvelles formes qu’on peut'rendre constantes ; 
il suffit d’un seul croisement de ce genre pour manifester toute la diversité
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.