Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les fonctions et les maladies du système nerveux, Vol. 2
Person:
Magendie, François
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit29044/105/
{ «>' ) 
que toute sensibilité est abolie dans le nerf dont 
la racine postérieure est intacte, mais qu’au con¬ 
traire la contractilité musculaire est parfaitement 
'Or *<»rv 
Nous pouvons maintenant sacri.ici■ l’animal, car 
nous avons vériGé sur lui les principales questions 
que nous nous proposions d'examiner à cette le¬ 
çon. 
Je lui verse dans la gueule plusieurs gouttes 
d’acide prussique. Le voilà qui fait quelques mou¬ 
vements de déglutition, puis il tombe sur le côté, 
sans mouvement et sans vie. Il y a de l’avantage 
à faire périr ainsi les animaux, car ils n’ont pas 
le temps de souffrir; mais peut-être aurions-nous 
mimx fait de recourir ici à un autre moyen, attendu 
cj •• l’acide prussique exerce une action spéciale 
sur le système nerveux , et que, par conséquent, 
si nous voulons encore faire quelque expérience, 
les effets en seront moins prononcés. 
Je comprime une racine, je ne veux point encore 
vous dire laquelle. Voici les muscles qui entrent 
en contraction. Vous save* donc déjà que c’est une 
racine an» rieure? Effectivement, je la presse en¬ 
core, et vo» s pouvez vous assure c’es» } <»n 
-U«. au. v*” k »or* ' fN, 
imacle. 
Je pince une autre racine : il n’y a plus de con¬ 
traction des muscles. Je pince plus fort: les mus¬ 
cles ne se contractent pas davantage. Donc j’ai 
affaire ici à une racine postérieure. 
Ainsi il en est après la isoii comme pendant la 
*ie: les racines conservent chacune leurs proprié-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.