Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 2. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28998/544/
532 CORPS BJRÉFR1NGBNTS DE l’oECJF. 
à mentionner, au moins pour le but que nous poursuivons 
en ce moment. 
Les acides gras méritent d’être signalés. L’acide marga- 
rique et, à un moindre degré, les acides oiéique et stéa¬ 
rique forment des groupements microscopiques de cristaux 
divergeant à partir d’un point central, et souvent d’une fa¬ 
çon très-régulière. Ces boules cristallines réalisent les con¬ 
ditions physiques nécessaires à la production des croix de 
polarisation, à savoir, la disposition de particules biréfrin¬ 
gentes symétriquement distribuées autour d’un point ou 
d'un axe. De fait, on voit apparaître la croix de polarisation, 
mais elle présente une constitution qui rend impossible 
la confusion avec les corps de l’œuf. Les branches de la 
croix, au lieu de former un champ uniformément bril- 
lan-, sont sillonnées de traits radiés obscurs ; en un mot, 
on distingue parfaitement les houppes d’aiguilles cristal¬ 
lines dont le groupement a produit le phénomène. L’aspecl 
est assez caractérisé pour qu’on puisse le faire servir, dans 
l’analyse chimique qualitative, à la reconnaissance des aci¬ 
des gras. Mais il y a des combinaisons des acides gras qui 
présentent des phénomènes tout aussi distinctement que 
les corpuscules de l’œuf : le savon d’oléate de soude est 
dans ce cas. Que l’on neutralise l’acide oiéique ou que l’on 
saponifie l’oléine pure avec la soude, on obtient une masse 
glulineusequi, dissociée dans la glycérine et examinée au 
microscope polarisant, fournit des croix très-nettement 
dessinées. 
On peut dès lors se demander si les corps biréfringents 
de l'œuf sont formés par un savon de ce genre, par 
exemple par l’oléate de soude. L’abondance des corps gras 
de l’œuf permet une telle supposition. Le jaune ou vitellus 
contient en effet, en moyenne, d’après les analyses de 
Gobley (1), une proportion de 21,30 pour 100 de marga- 
(t) Gobley, Journal de pharmacie et de chimie |3|, t XII, p. 12.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.