Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 2. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28998/543/
CORPS BIRÉFRINGENTS DE l/ofïLF. 531 
C’est là ce que je fis de concert avec M. Moral. 
Examen successif des différentes substances contenue 
dans lœuf. — Tout d’abord, nous écartâmes l’hypothèse 
que les corps polarisants de l’œuf pourraient être de la 
leucine. Outre que les rapports de cette substance avec l’al¬ 
bumine et les albuminoïdes, dont elle est un produit de 
dédoublement ou de destruction, rendaient peu vraisem¬ 
blable son existence dans l’œuf frais, une autre raison ex¬ 
cluait à priori cette substance, à savoir, l’abondance des 
corps polarisants dans l’œuf desséché. Une telle proportion 
de leucine n aurait pas échappé aux chimistes qui, pour faire 
1 analyse de l’œuf, commencent -précisément par le sou¬ 
mettre à la dessiccation. Or aucune analyse n'en fait mention. 
Cependant, en raison du peu d’autorité qu’ont pour nous 
les raisonnements à priori, nous voulûmes soumettre à 
l’épreuve expérimentale l’hypothèse de la nature leucique 
des corps de l’œuf. Nous préparâmes de la leucine en assez 
grande quantité et aussi pure que possible ; nous l’avons 
obtenue sous les deux états, en boules et en lames cristal¬ 
lines, cette dernière forme correspondant au maximum de 
pureté. Dans un cas ni dans l’autre nous n’avons reconnu 
de propriété optique comparable à celle des corps biréfrin¬ 
gents de l’œuf ; le plus souvent, lorsque la leucine est en 
boules, elle est opaque pour la lumière transmise. Le ré¬ 
sultat est tout aussi négatif avec les composés leuciques, 
par exemple le chlorhydrate. 
Les corps analogues à la leucine, les amides de la série 
grasse, furent soumis aussi à l’examen. La tyrosine fut pré¬ 
parée et examinée dans la lumière polarisée. Quoique biré¬ 
fringente, comme la leucine, elle n’offre pas le caractère de 
la croix. 
Corps gras et dérivés. — La cholestérine, puis les corps 
gras et leurs dérivés furent ensuite soumis à l’épreuve. 
L’oléine, la margarine, la stéarine, la palmitineet la cétine 
dissoutes n’ont pas donné lieu à des observations qui soient
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.