Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 2. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28998/451/
FÉCONDITÉ DE LA DOCTRINE MATÉRIALISTE. 489 
causes finales, métaphysiques ; l’autre à la recherche 
«les causes immédiates efficientes; le troisième restait 
en dehors des causes. 11 faut dire que les deux pre¬ 
mières doctrines ont été portées à l’extrême, et qu’elles 
ont abouti à l’erreur: l’une en plaçant les phénomènes 
vivants directement sous la dépendance d’entités ima¬ 
ginaires, 1 autre en n’y voyant que l’application directe 
et brutale de la mécanique et de la chimie. 
L’histoire chronologique de ces doctrines nous a 
permis deles comparer au point de vue de leur efficacité. 
La première nous est apparue dans toute sa stérile acti¬ 
vité; l’autre, quoique n’étant pas l’expression exacte de 
la vérité, a été cependant plus féconde et progressive. 
L avantage resterait donc à celle-ci, qui d’ailleurs cor¬ 
respond toujours à quelque avancement de la science 
positive. Après Descartes et Leibniz, on avait accepté ce 
principe qu’il n’y a pas deux mécaniques, l’une pour 
les corps vivants et l’autre pour les corps bruts. Après 
les découvertes de Lavoisier et Laplace sur la respira¬ 
tion, on dut admettre qu’il n’y avait pas non plus deux 
chimies. Le fond de celte opinion est vrai; l'exagération 
a consisté, ainsi que nous l’avons expliqué, à identifier 
jusqu’aux procédés de la mécanique et de la chimie 
vitale avec ceux des laboratoires qui ont des condi¬ 
tions évidemment différentes. 
L’observation que nous faisons relativement aux deux 
tendances scientifiques, Bacon l’avait déjà faite pour son 
temps, et il avait observé que la recherche des causes 
premières a plus nui à la science que la recherche des 
causes physiques, et, par conséquent, que la philosophie
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.