Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 2. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28998/388/
^70 Hk'tiSESSION DE LA GLYCOSE. 
vrai que l’animal, pas plus que le végétal, n’emmagasine 
de grandes quantités d’oxygène ; il n’en possède dans le 
lluide circulatoire qu’une très-faible proportion : et 
cette réserve peu abondante, s’épuisant rapidement 
lorsque les besoins deviennent intenses, la mort sur¬ 
vient. Mais pour le sucre, la graisse, il en est tout 
autrement. Ces matières peuvent constituer dans l’or¬ 
ganisme des réserves alimentaires considérables qui 
permettent aux animaux d’entretenir leur existence 
pendant un certain temps sans se sul>stanter. 
Donc le sucre peut se détruire et se brûler dans le 
sang de l’anima! ou dans la sève du végétal, mais cette 
action n’est pas la seule qui se produise. Tout dépend 
de la quantité de ceiîe matière hydrocarbonée qu'ingur¬ 
gite l’animal. S’il en absorbe seulement une très-petite 
quantité, la totalité pourra peut-être disparaître dans 
les combustions respiratoires; mais si on lui en donne 
au delà de ses besoins, il ne la consommera pas : il 
emmagasinera l’excès dans le foie. Les expériences que 
j’ai faites récemment, et que je poursuis encore, sem¬ 
blent transformer cette vue en fait positif. IJ excédant 
du sucre (f/lgcosc) introduit dans téconomie se dés¬ 
hydrate et s’entrepose dans le foie à t état de matière 
glycogène pour être distribué au fur et à mesure des 
besoins. 
Le foie est donc une sorte de grenier d’abondance 
où vient s’accumuler l’excès de la matière sucrée four¬ 
nie par l’alimentation. 
J’ai entrepris des expériences dans le but de mettre 
en lumière cette transformation du sucre en matière
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.