Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Leçons sur les phénomènes de la vie communs aux animaux et aux végétaux, Tome 2. Edité par Albert Dastre
Person:
Bernard, Claude
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/image/lit28998/195/
POISONS DE I.A VIE, DES MÉCANISMES. 183 
en un mot on pourrait distinguer les poisons du la vie et 
les poisons des mécanismes. 
Les premiers sont tout à fait généraux ; l’universalité 
de leur action peut être considérée comme l’une des 
meilleures preuves de l’imité vitale. Ia?s autres sont 
tout à fait spéciaux; leur action est bornée aux êtres 
qui possèdent ce mécanisme spécial que le poison vient 
déranger. Pour en prendre un exemple, considérons 
l’oxyde de carbone. C’est un poison extrêmement actif 
et redoutable: il suffit de quelques millièmes dans l’at¬ 
mosphère pour amener des accidents chez les animaux 
élevés, chez les vertébrés, chez l’homme. Or, ce poison 
si aclif n’exerce aucune actiou sur les invertébrés, 
aucune sur les végétaux. 
C’est qu’en effet l’oxyde de carbone est un poison des 
mécanismes; c’est un poison du mécanismc-hémoglo- 
bine, qui ne peut avoir d’effet que chez les animaux qui 
possèdent ce rouage fonctionnel, c’est-à-dire des glo¬ 
bules rouges imprégnés d’hémoglobine L’oxygène n’est 
point le seul gazque puisse fixer l’hémoglobine. L’oxyde 
de carbone forme avec cette substance une combinaison 
plus stable que la combinaison oxygénée. L’oxygène est 
déplacé par le gaz carboné et les globules, dans ce cas, 
au lieu de convoyer dans les tissus l’oxygène nécessaire 
a la vie des cellules, n’y conduisent plus qu’un liquide 
inerte, des corps pour ainsi dire minéralisés, sans oxy¬ 
gène. 
L action si bien définie de ce poison mérite d’être 
comparée à celle des anesthésiques, de l’éther, du 
chloroforme, que nous avons vue, au contraire, s’adresser
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.